Google a décidé de changer ses exigences en matière de publicité pour la fameuse masthead de YouTube, l’espace publicitaire rectangulaire qui apparaît en haut de la page d’accueil du site.

Désormais, les publicités faisant la promotion des jeux d’argent, de l’alcool ou encore de médicaments nécessitant une prescription sont interdites de l’encart publicitaire. Les publicités politiques, c’est-à-dire qui mettent en avant un candidat à une élection, sont également bannies. Celles qui sont de nature politique, comme les publicités thématiques, seront examinées au cas par cas par la plateforme.

Capture d'écran de la page d'accueil de YouTube.

Ici, la masthead fait la promotion de YouTube Premium. Image : Capture d'écran / Siècle Digital

« Nous pensons que cette mise à jour s'appuiera sur les changements que nous avons apportés l'année dernière à la procédure de réservation des mastheads et qu'elle permettra d'améliorer l'expérience des utilisateurs », explique YouTube. En effet, la filiale de Google a décidé, en 2020, de mettre un terme aux réservations de la masthead pour une journée et de les remplacer par des publicités plus ciblées, achetées à l'impression, ce qui rendra plus difficile pour un seul annonceur de posséder la page d'accueil de YouTube, rappelle le média Axios.

Cela est notamment une conséquence des élections électorales américaines et du fiasco qu’elles ont engendré. Donald Trump a par exemple acheté une place sur la masthead pendant trois jours durant sa campagne. YouTube a d’ailleurs pris la décision de suspendre toutes les publicités politiques sur sa plateforme le jour du résultat des élections, ce qu’elle a réitéré, pendant un mois cette fois, après les événements tragiques du Capitole le 6 janvier dernier.

La masthead de YouTube est l’un des encarts publicitaires les plus puissants de la toile, elle est notamment l’emplacement le plus important disponible pour les annonceurs sur n’importe quel produit de Google, et peut parfois se vendre pour plusieurs millions de dollars. YouTube est, en effet, l’un des sites Internet les plus visités au monde.

Depuis plusieurs années déjà, Google effectue de nombreux changements pour déterminer ce qui est accepté, ou non, dans les publicités qu’elle met en avant. En 2019 déjà, YouTube avait supprimé plusieurs centaines de publicités politiques promouvant Donald Trump. Dans le même temps, la firme de Mountain View est dans le viseur des autorités américaines, qui l’accusent d’abus de position dominante dans le secteur de la publicité.