Avec la pénurie de semi-conducteurs que nous connaissons depuis plus d'un an, le marché des puces s'emballe. Les grandes puissances mondiales tentent à tout prix de relocaliser la production des puces et cela peut donner lieu à des acquisitions. Reuters rapporte que c'est justement le cas pour Intel qui souhaite racheter SiFive, un concepteur de puces RISC-V, pour 2 milliards de dollars.

Une offre quatre fois supérieure au prix du marché pour SiFive

La start-up américaine a été récemment valorisée à 500 millions de dollars. Pourtant, Intel n'a pas peur de formuler une offre quatre fois supérieure à celle du prix du marché. Le géant américain sait pertinemment que la société SiFive est très convoitée par les temps qui courent. Même si les noms des autres firmes intéressées n'ont pas encore fuité, Intel préfère sécuriser son rachat en faisant une offre élevée, pour être assuré d'aller au bout du processus d'acquisition. Un enjeu de taille pour Intel après le récent rachat d'ARM par son concurrent Nvidia, pour "seulement" 40 milliards de dollars.

SiFive est une startup américaine basée à San Mateo en Californie. Depuis 2015, la société est spécialisée dans la conception de semi-conducteurs et plus précisément dans des puces basées sur RISC-V. Il s'agit d'une architecture opensource qui pourrait permettre à Intel de diversifier ses technologies, toujours dans l'objectif de faire mieux que son concurrent direct, Nvidia. Vous l'aurez deviné, en rachetant SiFive, Intel espère bénéficier de l'expertise de SiFive sur les architectures basées sur RISC-V. De son côté, SiFive voit une opportunité pour accélérer sa croissance sur un marché des semi-conducteurs en plein essor.

Intel veut maîtriser les technologies RISC-V

Dans les équipes de SiFive, il y a Patrick Little, un ancien ingénieur de Qualcomm qui insuffle vraisemblablement un vent de fraîcheur et apporte son expertise. Sa présence conforte Intel dans sa volonté de racheter SiFive. Selon des rumeurs rapportées par Bloomberg, le passage de Sunil Shenoy chez SiFive, puis sont retour chez Intel, aurait pesé dans la balance. Chez SiFive, l'homme avait notamment dans ses missions la gestion du programme RISC-V. Il a très probablement convaincu le nouveau CEO d'Intel, Pat Gelsinger, de proposer une offre de rachat.

En plus des 20 milliards de dollars destinés à la construction de deux nouvelles installations en Arizona, le géant américain a déclaré vouloir investir 3,5 milliards de dollars pour stimuler la fabrication de puces au sein des États-Unis. Intel veut moderniser une usine de fabrication de puces à Rio Rancho, au Nouveau-Mexique. Son objectif derrière cet investissement massif est de renforcer une technologie d'empilage de processeurs appelée Foveros. Bref, Intel ne passera pas à côté de l'explosion du marché des semi-conducteurs.