Dimanche 13 juin 2021, Elon Musk, le PDG de Tesla a annoncé sur son compte Twitter que la firme américaine accepterait à nouveau la cryptomonnaie comme moyen de paiement à une seule condition : qu’elle soit moins polluante.

Le bitcoin doit être produit avec “50% d’énergie propre” pour être réutilisé par Tesla

C’est un nouveau rebondissement entre Tesla et le bitcoin. En mars dernier, Elon Musk avait fait grimper le cours de la cryptomonnaie en autorisant l’achat des voitures de son entreprise avec cette monnaie virtuelle. Seulement quelques semaines après, le PDG avait fait part de ses doutes sur Twitter, alarmé par son impact environnemental. La société avait alors fait marche arrière, en annulant le paiement en bitcoins.


Même si la cryptomonnaie représente une industrie profitable, elle a des conséquences désastreuses sur l’environnement. Elle est produite par des ordinateurs très puissants qui résolvent des équations et consomment des quantités importantes d’électricité, provenant en partie de centrales de charbon. D'après une étude de la revue scientifique Nature, les mines chinoises pourraient émettre 130,50 millions de tonnes de dioxyde de carbone d’ici à 2024 si aucun changement n’est opéré concernant les centrales.

Bien conscient de l’impact du bitcoin sur l’environnement, Elon Musk a indiqué sur son compte Twitter que Tesla accepterait à nouveau la cryptomonnaie comme moyen de paiement à une condition. “Lorsqu’il sera confirmé que les mineurs [de bitcoin] utilisent une quantité raisonnable d’énergie propre (environ 50%) avec une tendance à l'amélioration, Tesla recommencera à autoriser les transactions en bitcoins”, a-t-il écrit.

Elon Musk est accusé de manipuler le marché de la cryptomonnaie

Elon Musk a donné ces précisions en réponse à un article tweeté par Cointelegraph, qui citait Magda Wierzycka, présidente exécutive du gestionnaire d’actifs sud-africain Sygnia. Cette dernière a accusé l’homme d’affaires de manipuler le marché du bitcoin avec ses déclarations déplacées quotidiennes. Elle a également indiqué qu’un tel comportement aurait dû, depuis longtemps, faire l’objet d’une enquête de la Securities and Exchanges Commission (SEC), qui s’occupe de la réglementation et des contrôles des marchés financiers.

Le milliardaire a très vite répondu, tout en faisant taire les rumeurs qui disaient que le groupe avait vendu tous ses bitcoins. “C’est inexact. Tesla a vendu seulement environ 10 % de ses bitcoins afin de confirmer que la monnaie pouvait être vendue facilement sans faire bouger le marché” a-t-il déclaré.

Il est donc clair qu’Elon Musk croit toujours en le potentiel du bitcoin. Malgré tout, ses propos ont une nouvelle fois impacté le cours de la cryptomonnnaie, qui a grimpé de 11% dans les heures qui ont suivi son tweet.