Comme le rapporte The Verge, Waymo vient d’établir un nouveau partenariat avec JB Hunt Transport Services, une entreprise basée dans l’Arkansas ancienne de 56 ans et spécialisée dans le transport de biens. Objectif : acheminer des marchandises entre Houston et Fort Worth dans le Texas.

Si l’entreprise-sœur de Google est connue pour ses minivans et ses voitures autonomes, qu’elle teste massivement dans l’État de l’Arizona, il ne faut pas non plus oublier que les poids lourds l’intéressent également. Ainsi, Waymo teste actuellement des camions Peterbuilt équipés de capteur et de sa technologie de conduite autonome en Arizona, dans le Texas ainsi qu’au Nouveau-Mexique.

En outre, la firme est en partenariat avec Daimler. Le géant allemand souhaite en effet intégrer le système de Waymo au sein de ses poids lourds. Désormais, la filiale d’Alphabet s’introduit un peu plus sur le marché des camions autonomes avec une nouvelle collaboration. Elle va ainsi transporter des marchandises pour des clients de JB Hunt Transport Services au long de l’Interstate 45 dans le Texas, entre Houston et Fort Worth, soit un voyage d’environ 420 kilomètres.

Durant le parcours, un chauffeur de sécurité ainsi qu’un ingénieur logiciel se trouveront à bord des véhicules Class 8 de Waymo pour superviser le trajet. Si tout se passe comme prévu, les deux entreprises pourraient étendre leur partenariat. Waymo souhaite, à terme, déployer des camions autonomes de niveau 4, c’est-à-dire qui peuvent opérer sans conducteur humain derrière le volant, mais uniquement dans un lieu géographique spécifique, sur un certain type de route ou dans des conditions précises, comme une météo clémente.

Waymo possède l’un des systèmes de conduite autonome les plus aboutis à ce jour, tandis que le secteur est en proie à une concurrence toujours plus accrue et à l'intérêt toujours plus vif des géants technologiques. La firme a déjà établi des partenariats avec de très grands noms de l’industrie automobile, preuve de son savoir-faire, c’est notamment le cas de Fiat-Chrysler, Volvo, Renault-Nissan ainsi que Jaguar.

Waymo est par ailleurs monté au créneau pour critiquer Tesla, qu’elle accuse d’utiliser des termes trompeurs ayant un impact néfaste sur tout le domaine de la conduite autonome.