De nombreux sites internet ont été inaccessibles environ une heure, ce mardi 8 juin, à la mi-journée. La liste des sites affectés par la panne, bloqués sur « Error 503 », est interminable : celui de la Maison Blanche, du gouvernement britannique, Le Monde, le New York Times, CNN, BBC, Financial Times, Amazon, Twitch, GitHub, Spotify... Ils étaient tous de retour un peu avant 13h.

Fastly au cœur de la tempête

Tous les regards se sont tournés vers l’entreprise américaine Fastly, immédiatement soupçonnée d’être à l’origine de cette improbable hécatombe. Fastly est un content delivery network (CDN) ou réseau de diffusion de contenu. Basée à San Francisco l'entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 291 millions de dollars en 2020.

Le site a annoncé vers 11h58, heure française, avoir détecté un incident global sur ses services, sans en préciser la nature exacte. Après avoir précisé travailler sur le problème, Fastly a annoncé avoir découvert la cause du problème à 12h57 et implémenté un correctif à 12h36.

Le rapport d'incident publié par Fastly.

Difficile d'établir un lien à l'heure actuelle, sans les détails de l'incident, mais la veille de la panne, 7 juin à 21h48 heure française, Fastly faisait état de ralentissement de ses performances. La fin du problème a été annoncée par le site à 4h55.

Qu’est-ce qu’un CDN ?

Les CDN, comme CloudFlare, Akamai ou donc Fastly, sont des services qui améliorent les performances d’un site et sa disponibilité en dupliquant son contenu dans un serveur au plus proche de l’utilisateur. L’information arrive ainsi plus rapidement qu’en allant directement du serveur d’origine du site Web à l’utilisateur.

Comme l'ont montré l’épisode de ce 8 juin et ses conséquences, les CDN sont des outils cruciaux au bon fonctionnement de beaucoup de sites Web. Le Monde rappelle qu’un autre CDN, CloudFlare avait également subi une panne en 2019 avec les mêmes conséquences pour de nombreux sites.