L’Autorité de la concurrence a annoncé le 3 juin une série d’engagements pris par Facebook pour répondre à plusieurs préoccupations apparues au cours d’une instruction de l’Autorité. Cette enquête fait suite à une plainte de Criteo, une entreprise spécialisée dans la publicité en ligne, en octobre 2019.

Pour Criteo, Facebook manque de clarté et d’objectivité pour l’accès à ses services publicitaires

L’entreprise française a été exclue en juillet du programme Facebook Marketing Partner (FMP). Il permet à une centaine de fournisseurs de technologies publicitaires d’offrir des services, optimiser ses enchères publicitaires, suivre les performances des campagnes, etc. Pour faire partie du programme du réseau social, il y a des engagements à tenir en termes de volumes et d’investissements publicitaires en échange de formations sur les produits Facebook et d’un label apprécier par les annonceurs.

La plainte de Criteo a été motivée par son éviction du programme, mais aussi le dénigrement dont l’entreprise aurait été victime par Facebook et son retrait de certaines API, qui permet à des programmes d’interagir entre eux. Elle dénonce un manque de clarté et d’objectivité de la part de Facebook dans l’accès aux services publicitaires. Dans un communiqué de l’époque l’entreprise expliquait, « La finalité de cette plainte est de recréer les conditions d'une concurrence saine et juste dans le secteur, en restaurant la possibilité pour Criteo et d'autres entreprises d’accéder aux services de la plateforme Facebook selon des termes équitables ».

L’Autorité de la concurrence semble lui donner raison à la suite de son instruction. Elle a constaté des difficultés entre Facebook et le Facebook Marketing Partner, « Ces perturbations sont liées à un manque de transparence, de stabilité, d’objectivité et à l’existence de différences de traitements entre opérateurs ».

Le réseau social a pris une série d’engagements pour régler cette affaire à l’amiable

Facebook a décidé de réagir aux inquiétudes soulevées par l’Autorité de la concurrence. Le réseau social s’est engagé sur trois points à « préserver l’objectivité, la clarté et l’application non discriminatoire des critères performance FMP AdTech », que ses équipes commerciales auront une formation de conformité et de développer une « fonctionnalité de recommandation aux partenaires FMP AdTech qui disposeraient du badge FMP AdTech ».

L’Autorité de la concurrence a fait savoir qu’elle avait décidé de soumettre ses engagements à « un test de marché ». Elle appelle les annonceurs et opérateurs de publicité en ligne à s’exprimer sur ces engagements d’ici au 5 juillet. S’ils répondent aux préoccupations des concurrents de Facebook, l’affaire sera clôturée.