Dans une note envoyée à ses employés le jeudi 3 juin 2021, Tim Cook, PDG d’Apple, a indiqué que son personnel retournera au bureau trois jours par semaine à partir de début septembre. Or, cette approche hybride ne semble pas plaire à tous les salariés de la firme, qui l’ont fait savoir dans une lettre interne transmise à leur direction.

Apple a dévoilé sa nouvelle organisation de travail hybride

Dans la note adressée aux employés d’Apple, Tim Cook indique que la plupart d’entre eux seront invités à retourner au bureau les lundis, mardis et jeudis. Ils pourront travailler à distance les mercredis et vendredis. En revanche, certaines équipes devront être sur place quatre à cinq jours par semaine. Cette approche hybride sera en vigueur au moins jusqu’à début 2022.

“Pour tout ce que nous avons pu créer alors que beaucoup d’entre nous travaillaient à domicile, la vérité est qu’il y a eu quelque chose d’essentiel qui a manqué l’année dernière : se voir en personne”, a déclaré Tim Cook. “La vidéoconférence a réduit la distance entre nous, bien sûr, mais il y a des choses qui ne peuvent tout simplement pas être reproduites”.

En plus des deux jours hebdomadaires, les employés de la firme pourront travailler à distance jusqu’à deux semaines par an. Le but est qu’ils puissent toujours être près de leurs familles et qu’ils aient la possibilité de gérer leurs déplacements imprévus. Pour le PDG d’Apple, cette nouvelle organisation reste nécessaire pour le bien de l’entreprise. “Je sais que je ne suis pas le seul à ressentir un manque de l’activité, de l’énergie, de la créativité et de la collaboration de nos réunions en personne et du sens de la communauté que nous avons tous construit”, a-t-il écrit.

Les employés veulent une approche plus flexible concernant le télétravail

Cette approche hybride ne semble pas plaire à tous les employés d’Apple. Deux jours après que Tim Cook ait envoyé cette note, les salariés de l’entreprise se sont, à leur tour, exprimés dans une lettre. Selon The Verge, c’est sur l’application de communication Slack que le mouvement de protestation contre le retour en présentiel a commencé. Au sein d’un canal appelé les “défenseurs du travail à distance” qui compte 2 800 membres, ils sont 80 à avoir participé à la rédaction de la lettre.

Dans ce courrier, les salariés expriment “une préoccupation grandissante” concernant la politique “de travail à distance”. Cette dernière a “forcé certains de nos collègues à démissionner”, déclarent les employés. Ils estiment avoir l’impression de devoir choisir entre leur travail chez Apple et leurs familles, mais aussi leur bien-être.

Ce refus du retour en présentiel n’est pas anodin. Tout au long de la pandémie, les salariés se sont plaints plusieurs fois de l’organisation de travail au sein d’Apple, mentionnant la nécessité de savoir travailler à distance avec différents fuseaux horaires. Ils indiquent s’être “souvent sentis activement ignorés” au cours des derniers mois. Ainsi, ils réclament une approche flexible, où ceux désirant travailler totalement à distance peuvent le faire.

Si Tim Cook exige un retour en présentiel au moins trois fois par semaine, ce n’est pas le cas de toutes les firmes. Les bureaux de Facebook ne “fonctionneront”, eux, qu’à 10% de leur capacité habituelle. Mark Zuckerberg prévoit même que 50% de ses employés soient en télétravail permanent d’ici 5 à 10 ans. Il en est de même pour Microsoft. Selon l’entreprise, le travail à domicile à temps partiel deviendra également une norme.