Depuis quelques semaines, Apple est face à un procès conséquent avec Epic Games, éditeur du jeu vidéo Fortnite, autour des politiques mises en place sur l’App Store. À travers une étude réalisée par les économistes d’Analysis Group, la firme californienne vient désormais de faire valoir les apports de l’App Store pour les petites entreprises. Une façon détournée pour Apple de prouver l’avantage de son magasin d’application pour les éditeurs.

Apple dévoile les derniers chiffres de l’App Store

À travers un billet de blog, Apple reprend les éléments clés ressortant de l’étude « A Global Perspective on the Apple App Store Ecosystem», soit « Une perspective globale de l’écosystème de l’App Store d’Apple » menée par Analysis Group. Pour commencer, la firme de Cupertino affirme que l’App Store a permis de générer 643 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les entreprses durant l’année 2020, contre 519 milliards en 2019, soit une augmentation de 24 % d’une année à l’autre.

Apple aura récolté près de 643 milliards de dollars grâce à l'App Store.

En 2020, l'App Store aura permis à Apple de gagner près de 643 milliards de dollars. Image : Apple

Le rapport souligne par la suite les différents impacts de la crise sanitaire sur les applications ainsi que les développeurs des petites entreprises. Apple précise ainsi qu’environ 90 % des facturations et ventes facilitées par l’App Store ont été effectuées en dehors de la plateforme. Cela signifie qu’aucune commission n’a été prise sur ces achats. L’année dernière, ce chiffre s’élevait à 85 %. À travers cette information, Apple se crée un argument de taille pour l’ensemble des batailles antitrusts menées dernièrement en prouvant que l’App Store permet de grandement faciliter le commerce hors de sa plateforme, et donc sans commission.

Par la suite, Apple annonce que la commission sur les ventes de biens et services numériques avait généré 86 milliards de dollars en 2020, soit seulement 13 % des revenus générés grâce à l’App Store. Les 511 milliards de dollars restants sont quant à eux issus des ventes de biens et services physiques par le biais d’applications et 46 milliards proviennent de publicité in-app. Concernant la provenance de ces activités, l’étude d’Analysis Group pour Apple annonce que 47 % des facturations et des ventes mondiales (300 milliards de dollars) proviennent de Chine et 27 % des États-Unis (175 milliards).

Au niveau de l’impact de la crise sanitaire, nous apprenons que plusieurs catégories d’applications ont fortement été ralenties par la pandémie. Logiquement, une croissance a été enregistrée chez les applications favorables au télétravail que ce soit dans le milieu professionnel ou scolaire (Microsoft Teams, Zoom…), celles permettant d’effectuer les achats, de se divertir ou encore de rester en bonne santé. De ce fait, une augmentation de plus de 40 % des facturations et des ventes des applications de biens et services numériques a été constatée. Le secteur du voyage et du tourisme a quant à lui constaté une baisse des ventes de 30 %.