Aux dernières nouvelles, Waze n’a pas spécialement introduit de nouvelles fonctionnalités sur son service de navigation GPS. Après avoir introduit plusieurs améliorations en septembre pour l’ensemble des utilisateurs, l’application se nourrit aujourd’hui d’une innovation localisée dans la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Afin de soulager la fréquentation de certains lieux dans cette partie de la France, Waze va ainsi proposer des solutions alternatives aux automobilistes.

Une meilleure gestion des flux touristiques dans la région PACA grâce à Waze

Waze compte aujourd’hui plus de 14 millions d’utilisateurs français. Au fur et à mesure des années, le service a remarqué une tendance : la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 2e destination touristique en France. Waze explique ainsi que « afin de répondre à la problématique de forte fréquentation ponctuelle des espaces naturels sensibles, très médiatisée au cours des derniers mois » le Comité régional de Tourisme (CRT) PACA s’est rapproché de l’entreprise durant le printemps 2019, mais aussi de son partenaire CI Média.

Une première expérimentation a ainsi été mise sur pied durant l’été 2020 sur 4 sites : la plage Saint Julien et le sentier Blanc Martel dans le Verdon, le sentier des Ocres de Roussillon et le Colorado provençal dans le Luberon. Dans un communiqué, nous apprenons que le principe de cette nouvelle gestion de l’afflux de touristes consiste à « utiliser la puissance et la notoriété de Waze pour informer les utilisateurs de l’application de la forte fréquentation ponctuelle du site recherché et les diriger vers des solutions alternatives ».

L’application proposait ainsi des parkings relais en amont des lieux précédemment cités et proposant des navettes gratuites, ou suggérait des sites touristiques moins fréquentés à proximité. Se déroulant du 5 juin au 31 juillet 2020, l’expérimentation a permis de toucher 325 000 conducteurs et a permis plus de 28 000 navigations vers des solutions alternatives proposées et « provoquées » à la suite de l’exposition aux messages.

Waze va proposer des itinéraires alternatifs pour amener les touristes vers des zones où la fréquentation est plus faible.

En s’associant avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Waze compte aider les touristes en partageant des itinéraires où la fréquentation est moins élevée, donc moins à risque. Image : Waze

Face à ce succès, la Région Sud a décidé de réitérer cette initiative en 2021 avec en plus l’ajout de huit parcs nationaux ou naturels régionaux : les Parcs nationaux des Calanques, des Ecrins, du Mercantour et de Port-Cros ainsi que les Parcs naturels régionaux des Alpilles, des Préalpes d’Azur, de la Sainte-Baume et du Verdon. Pour fonctionner, la société CI Médias fait le lien entre Waze et les espaces naturels partenaires. Lorsqu’un site naturel atteint son seuil de saturation, l’information est directement retransmise à CI Médias, puis Waze afin d’activer des messages d’informations aux utilisateurs qui se situent à proximité des sites concernés par cet afflux conséquent de touristes.

Comment les utilisateurs de Waze sont-ils redirigés vers les espaces naturels partenaires ?

Pour faire simple, trois campagnes vont permettre de capter l’attention des visiteurs et automobiles vers les espaces naturels partenaires de cette incitative. Tout d’abord, les Pins vont permettre de mettre en avant sur la carte un prestataire ou un point d’intérêt à l’aide d’un logo. En un clic, l’utilisateur aura l’ensemble des informations concernant le lieu affiché à l’écran et pourra directement s’y rendre ou sauvegarder l’emplacement pour une prochaine excursion.

Les Search ads de leur côté vont placer en haut des résultats de recherche des spots touristiques naturels les plus fréquentés les alternatives précédemment citées afin de désengorger l’afflux touristique de ces zones ou encore informer les automobilistes de la surfréquentation d’un lieu. Les Takeovers de leur côté sont des bannières s’affichant astronomiquement lorsque le véhicule est à l’arrêt et proche d’un point d’intérêt.  De ce fait, des alternatives seront proposées afin d’informer et d’inciter les visiteurs à s’y rendre.