L’entreprise taïwanaise TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) a annoncé avoir commencé la construction d'une usine de puces dédiées au 5nm en Arizona, et être en bonne voie pour démarrer la production de puces en 3 nm au second semestre 2022 sur son site à Taïwan.

Lors de sa conférence annuelle dédiée à ses clients et investisseurs, CC. Wei, le PDG de TSMC (le plus grand fabricant mondial de semi-conducteurs) a déclaré pouvoir commencer la production de puces en 5nm sur le sol américain à partir de 2024. Le site, qui représente un investissement de 12 milliards de dollars, n'est que la première étape d’un plus vaste chantier. La firme prévoit en effet de construire jusqu’à 5 autres usines sur le même terrain d’ici les 10 à 15 prochaines années.

"L'usine de l'Arizona est actuellement en construction", a déclaré C.C. Wei lors de sa présentation. Baptisée Fab 21, elle fabriquera à terme des puces gravées en 5 nanomètres, similaires à celles utilisées dans les derniers processeurs de l'iPhone 12, lui permettant de répondre en partie à la pénurie mondiale de puces électroniques qui frappe actuellement les constructeurs automobiles et les fabricants d'électronique.

Cet effort s’inscrit dans la volonté des États-Unis de redynamiser la fabrication nationale de puces électroniques afin d’être moins dépendante des chaînes d’approvisionnement chinoises. TSMC devrait ainsi être avec Intel et Samsung l’une des entreprises à se disputer une partie des 54 milliards de dollars de subventions alloués par le gouvernement américain à la production de puces électroniques.

Lors de sa présentation Mr Wei a également déclaré que sa société a développé une version avancée de son processus de fabrication de puces de 5 nanomètres pour être utilisée par les constructeurs automobiles pour des applications telles que l'intelligence artificielle. Dans le même temps, il a annoncé que son entreprise est en très bonne voie pour démarrer la production de sa prochaine génération de puces en 3 nanomètres au cours du second semestre 2022 dans son usine "Fab 18" située à Taïwan.

Ces annonces s’inscrivent dans le plan d’investissement de 100 milliards de dollars présenté début avril par le fondeur, dont 30 seront dépensés cette année. Bien que lui permettant de conserver sa place de n°1 mondial, cela n'est malheureusement toujours pas suffisant pour répondre à la demande mondiale.