Le système d’exploitation d’Apsara, une solution cloud d’Alibaba, devient compatible avec plusieurs microprocesseurs, notamment ceux basés sur Arm, x86 d’Intel ou RISC-V. Annoncée le 28 mai 2021 à l’occasion d’une conférence Alibaba et rapportée par TechCrunch, l’utilisation de la puce open source RISC-V modifie les us et coutumes du marché des microprocesseurs. Aujourd’hui, sur le matériel informatique, il est dominé par Intel, et du côté des appareils mobiles c’est par Arm. La puce RISC-V équivaut à celle d’Arm et gagne en popularité, particulièrement en Chine.

Développé à l’université de Californie, le microprocesseur RISC-V est conçu en open source et ne nécessite donc pas d’achat de licence ou de brevet. Aussi, de manière générale, il n’est pas visé par les contrôles américains d’exportation. Compte tenu du contexte de guerre commerciale sino-américaine et de ses répercussions sur le marché des microprocesseurs, l’intérêt de la puce RISC-V est vite vu et sa croissance facilement compréhensible.

En effet, malgré d’importants investissements, les entreprises chinoises n’ont pas encore les technologies nécessaires pour être autonomes sur les microprocesseurs. C’est donc à la fois par peur de nouvelles sanctions américaines et par nécessité qu’Alibaba se tourne vers la puce RISC-V, sans pour autant exclure les autres fabricants.

« Traditionnellement, l’écosystème des technologies de l’information est défini par les puces, mais le cloud est en train de changer cela. Les services cloud peuvent normaliser la puissance de calcul des puces d’un serveur, des puces à usage spécial et d'autres matériels, ainsi, que la puce soit basée sur x86 d’Intel, Arm, RISC-V ou un accélérateur matériel, les offres de cloud computing restent normalisées et qualitatives », soutient Jianfeng Zhang, CTO d'Alibaba Cloud.

RISC-V International est constitué en association à but non lucratif et est basée en Suisse. À sa création en 2016, elle comptait une centaine de membres. Aujourd’hui ils sont plus de 1 000. Alibaba Cloud, Huawei et ZTE y possèdent un siège au conseil d’administration et au comité de pilotage technique.

En 2019, T-Head, l’entité d’Alibaba spécialisée dans les semiconducteurs a lancé sa première puce, Xuantie 910, qui est basée sur l’architecture RISC-V. Ce microprocesseur est utilisé pour des applications d’Edge computing et dans l’Internet des Objets (IoT), soit des équipements nécessitant des puces de très petite taille, ce qui incarne un défi technique de taille.

La branche cloud d’Alibaba incarne le pôle le plus prometteur du groupe en termes de croissance. Fin 2019, le cloud d’Alibaba se classait 5ème mondial, et d’après une étude d’IDC, au deuxième trimestre 2020, il est passé en quatrième place.