Le 1er juin Zoom a publié ses résultats financiers pour le premier trimestre 2021. Sans surprise, ils suivent la même tendance qu’au cours de l’année dernière. Son chiffre d’affaires a augmenté de 191% comparé au premier trimestre 2020, pour atteindre un peu plus de 956 millions de dollars.

Pas de "Zoom fatigue" au premier trimestre

Cette belle croissance est logiquement due à une progression du nombre de clients. Zoom compte 497 000 entreprises clientes avec plus de 10 employés. Ils sont 87% de plus que l’année passée, amenant trimestre après trimestre, des millions d’utilisateurs sur la plateforme de visioconférence.

Les divers confinements et fermetures de bureaux aux États-Unis et partout dans le monde ont poussé les entreprises à se tourner vers des outils leur permettant de continuer à collaborer. Zoom est un des services qui est revenu le plus dans les échanges, car indépendant, contrairement à Microsoft Teams, ou Google Workspace qui embarquent avec leur abonnement toute une suite d'outils. Mieux encore, la plupart des suites ou messageries proposent des interconnexions avec la visioconférence de Zoom.

Cette malléabilité lui a permis d’enchainer les records au cours des trimestres. L’année 2020 s’est conclue par une croissance du chiffre d’affaires de 326%, et une croissance de 369% pour le dernier trimestre de l’année dernière. Si ces scores restent impressionnants en temps de crise, Zoom prévient : un ralentissement est à venir.


En effet, les campagnes de vaccination vont bon train, et les grandes entreprises prévoyant un retour au bureau au cours de l’année, le nombre d’utilisateurs risque donc de baisser. Cette tendance se ressent dans la baisse de croissance de Zoom. Néanmoins, l’entreprise anticipe déjà les années à venir, et a développé plusieurs offres, notamment pour la location de matériel de téléphonie, et de vidéoconférence pour les salles de réunion.