La pandémie lui a montré la voie, IKEA veut passer à la vitesse supérieure sur la vente en ligne. Très axé sur son concept bien huilé de magasins XXL, le géant suédois de l'ameublement veut être plus efficace et agile sur l' e-commerce en France... et pour ce faire, le groupe ne mégote pas : il prévoit de construire un entrepôt géant de 72 000 m2 sur un terrain de 16 hectares situé près du port de Limay-Porcheville, dans les Yvelines. Comme le rapporte Clubic la construction de ce centre de distribution, voué pour l'essentiel à la vente en ligne, impliquera un investissement total de 120 millions d'euros. Ce plan d'investissement fait suite à un appel à projet lancé par l'HAROPA-Ports de Paris, deuxième port fluvial en Europe. Remporté par IKEA, il aura permis au groupe d'être titulaire (mais pas propriétaire) du terrain nécessaire au chantier.

Un entrepôt géant ouvert en 2026

Prévu pour une mise en service courant 2026, l'entrepôt logistique voulu par IKEA servira de multiples objectifs : en premier lieu accélérer les livraisons auprès des clients localisés en région parisienne et plus accessoirement dans l'Ouest (qu'ils aient passé commande en ligne ou en magasin), mais aussi améliorer le réapprovisionnement les magasins de Paris et sa proche région. IKEA devrait enfin recruter 500 personnes pour donner vie au site.

Un site que se veut le plus écolo possible. IKEA promet d'optimiser sa consommation énergétique et de miser sur de l'électricité « verte » grâce à 28 000 m2 de panneaux solaires répartis sur la toiture du bâtiment. 30 000 m2 d'espaces verts sont par ailleurs évoqués pour revégétaliser la zone portuaire qui lui est attribuée.

En s'implantant de la sorte le long de la Seine, IKEA souhaite accroître son recours au transport fluvial. Une méthode de transport au nombreuses vertus pour la marque, qui estime qu'elle permet « d'accéder au centre de Paris en s'affranchissant de la congestion urbaine, et donc d'offrir des délais sûrs ». La navigation fluviale « offre également l'opportunité de livrer les clients avec des solutions zéro émission, grâce à une combinaison de véhicules électriques et de transport fluvial », ajoute IKEA dans un communiqué. Comme le précise Clubic, la firme a déjà recours à ces méthodes, depuis septembre, dans les Hauts-de-Seine.