Jeff Bezos, PDG emblématique d’Amazon ne sera bientôt plus à la tête de son empire. Cette annonce inattendue étant pourtant mûrement réfléchie. « Être le PDG d'Amazon est une lourde responsabilité, et c'est un travail exigeant. Quand on a une telle responsabilité, il est difficile de se consacrer à autre chose » expliquait alors l’homme le plus riche du monde.

Le 2 février 2021, Jeff Bezos s’était d’abord adressé aux salariés de la firme avant de désigner son successeur : Andy Jassy, PDG de la division cloud Amazon Web Services. Cette passation prévue pour septembre sera finalement avancée au 5 juillet 2021.

Photo CEO de Amazon web services, andy jassy

Andy Jassy, actuellement PDG d'AWS succédera à Jeff Bezos au poste de PDG d'Amazon le 5 juillet 2021.

« C’est sentimental pour moi » explique Jeff Bezos

Cette annonce, elle aussi inattendue, a été faite au cours de la réunion annuelle avec les actionnaires d’Amazon. La date choisie n’est pas anodine. Le 5 juillet 1994, Amazon était enregistrée aux États-Unis en tant qu’entreprise. « C’est sentimental pour moi » explique Jeff Bezos.

Lié à sa multinationale depuis toujours, il ne compte pas pour autant la quitter tout de suite. Devenant Président du conseil d’administration, ce statut laisse entendre qu'il aura moins de responsabilités, mais pas moins d’implications. « Je resterai engagé dans les initiatives importantes d'Amazon, mais j'aurai également le temps et l'énergie nécessaires pour me concentrer sur le Day 1 Fund, le Bezos Earth Fund, Blue Origin, le Washington Post et mes autres passions, » expliquait Jeff Bezos lors de l’annonce de son départ.

Une passation et beaucoup d’interrogations

Au cours de la réunion avec les actionnaires, plusieurs ont questionné le futur ex PDG d’Amazon sur les différents projets à venir. Tout en quête d’expansion, la firme a lancé Care, un service de téléconsultation, ainsi que Kuiper, une offre d’internet par satellite.

« Laissez-moi vous garantir qu'aucune de ces idées n'est garantie de réussir » répond alors Jeff Bezos. « Ce sont tous des investissements gigantesques et ils comportent tous des risques... La seule façon d'obtenir des rendements supérieurs à la moyenne est de prendre des risques et beaucoup d'entre eux ne seront pas rentables. Toute notre histoire en tant qu'entreprise repose sur la prise de risques, dont beaucoup ont échoué et dont beaucoup échoueront, mais nous continuerons à prendre de gros risques… »

Outre ces quelques secteurs inédits pour Amazon, le géant poursuit d’autres investissements importants. Quelques heures avant que la réunion ne commence, il annonçait l’acquisition de la MGM pour 8,45 milliards de dollars. Également, il se développe de plus en plus dans le commerce physique, avec des risques plus concrets, et moins algorithmiques. Ce qu’était la firme lorsqu’elle était aux mains de Jeff Bezos et ce qu’elle sera une fois Andy Jassy PDG risque d’être assez différent.

« Il a les plus hautes exigences et je garantis qu'Andy ne laissera jamais l'univers nous rendre normaux », ajoutera Jeff Bezos. « Il a l'énergie nécessaire pour maintenir en vie en nous ce qui nous a rendus spéciaux. »

Depuis février, Andy Jassy est resté très discret et s’est peu exprimé sur ses futures missions. Il faudra certainement attendre le 5 juillet pour qu’il soit mis au centre de toutes les attentions, tant médiatiques que financières.