Lors de sa conférence Build 2021, Microsoft a annoncé l’intégration de GPT-3, le modèle de traitement de langage naturel d’OpenAI, dans la suite logicielle Power Apps. C’est le premier cas d’utilisation commerciale de cette technologie, qui transformera le langage naturel en code prêt à l’emploi.

Microsoft veut révolutionner le développement avec GPT-3

En septembre 2020, Microsoft s’est allié à OpenAI pour obtenir l’exclusivité de GPT-3, un modèle de traitement de langage naturel généraliste. Il a démontré de très bons résultats, aussi bien pour créer des textes “naturels” et compréhensibles, que pour générer du code fonctionnel. Suite à cette collaboration, Kevin Scott, Chief Technology Officer de Microsoft, avait souligné les avantages qu’apporterait GPT-3 à la firme, mais aussi à ses clients.

Dans la même catégorie

“Je suis très heureux d’annoncer que Microsoft s’associe à OpenAI pour obtenir la licence exclusive de GPT-3, ce qui nous permettra de tirer parti de ses innovations techniques pour développer et fournir des solutions d’IA avancées à nos clients, ainsi que pour créer de nouvelles solutions qui exploitent l’incroyable puissance de la technologie avancée du langage naturel”, avait-il expliqué.

Les fonctionnalités de Power Apps permettaient déjà de développer des applications web et mobiles simplement, mais l’intégration de GPT-3 va encore faciliter la chose. Selon Microsoft, cet outil permettra aux utilisateurs de développer des applications, et ce, même s’ils n’ont que les connaissances de base en écriture de code et en langage de programmation.

démonstration du codage à partir de langage naturel dans Power Apps de Microsoft

Grâce à l’intégration de GPT-3, les utilisateurs pourront gagner du temps lorsqu’ils coderont une application. Image : Microsoft

À titre d’exemple, Microsoft a démontré que les utilisateurs pourraient créer une application d’e-commerce en décrivant un objectif de programmation grâce à un langage très simple comme “affiche les clients des États-Unis dont l’abonnement est expiré”. Après avoir entré la phrase, GPT-3 la convertira automatiquement en une formule PowerFx, le langage de programmation low-code de Microsoft, en passe de devenir universel. Son but est que la fonctionnalité, disponible pour le moment qu’en anglais, serve aux entreprises dans des programmes comme Azure.

Une connaissance du code reste nécessaire

En revanche, la firme de Redmond insiste sur un point, il est nécessaire à l’utilisateur d’avoir une compréhension de ce qu’il est en train de mettre en œuvre.

“Les fonctionnalités ne remplacent pas la nécessité pour une personne de comprendre le code qu'elle met en œuvre, mais sont conçues pour aider les personnes qui apprennent le langage de programmation Power Fx et les aider à choisir les bonnes formules pour obtenir le résultat dont elles ont besoin. Cela peut considérablement élargir l'accès à la création d'applications plus avancées et former plus rapidement les gens à utiliser des outils low-code”, a expliqué la société dans son annonce.

Si les programmes de développement assistés par l’intelligence artificielle se sont multipliés ces dernières années, ils ne sont, pour le moment, pas utilisés largement à cause de leur manque de fiabilité. En effet, utilisé comme chatbot médical lors d’un test réalisé par l’entreprise Nabla, GPT-3 avait conseillé à un patient de se suicider. Par ailleurs, le modèle contenait énormément de biais racistes et sexistes, que des chercheurs sont finalement parvenus à corriger. Si dans le cas du codage d’application sur Power Apps le risque est faible, il n’est, malgré tout, pas inexistant.