L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a pris la parole il y a quelques jours, à l'occasion de la publication des résultats d'une étude sur la mobilité aérienne urbaine. Reuters rapporte que l'EASA affirme que l'usage commercial des taxis volants pourrait démarrer en 2024 ou en 2025 au plus tard.

De premiers taxis volants dans nos villes en 2025 ?

Les taxis volants sont, selon les professionnels des transports, l'avenir de la mobilité urbaine. De nombreux acteurs développent depuis quelques années leurs prototypes pour être prêts au moment où le marché s'ouvrira et lorsque la réglementation évoluera. L'agence européenne de la sécurité aérienne a justement fait une annonce dans ce sens il y a quelques jours à peine. En effet, Patrick Ky, directeur exécutif de l'EASA, confirme que : "l'usage commercial des taxis volants pourra débuter en 2024 ou 2025".

Depuis une dizaine d'années, le secteur de la mobilité urbaine aérienne est foisonnant. Des entreprises comme Volocopter, Lilium, Wisk et d'autres plus connues comme Uber ou Airbus développent leurs propres taxis volants. Certains sont plus avancés que d'autres. C'est notamment le cas de Volocopter qui a récemment obtenu de l'Union européenne un agrément d'organisme de conception (DOA). Avec l'obtention de cet agrément, Volocopter va pouvoir produire ses taxis volants à des fins commerciales.

Selon l'EASA, 83% des européens sont optimistes

Selon L'EASA : "le marché de la mobilité urbaine aérienne pourrait atteindre 4,2 milliards d'euros en Europe d'ici 2030 et aboutir à la création de 90 000 emplois". Le régulateur européen affirme qu'avec le nombre d'entreprises européennes qui travaillent sur ces technologies, 31% du marché mondial pourrait être basé en Europe. L'EASA rappelle que le processus de certification est en cours pour plusieurs appareils européens. Les premières homologations de vol devraient être accordées d'ici 2024.

À l'occasion de Jeux Olympiques de 2024, la RATP prévoit de faire voler de premiers taxis volants au dessus de Paris. Airbus et Volocopter ont justement été pré-sélectionnés pour mettre leurs appareils à disposition. De premiers tests devraient même avoir lieu en 2021 dans la capitale française. L’objectif affiché par la France et les autorités européennes est bien de faire émerger tout un écosystème autour de l'aviation urbaine décarbonnée.

Patrick Ky a pris la parole suite à la publication des résultats d'une menée sur 600 habitants de six grandes villes européennes : Barcelone, Budapest, Hambourg, Milan, Öresund et Paris. L'enquête montre que 83% des répondants attendent avec impatience l'arrivée de la mobilité aérienne urbaine. 71% d'entre eux se disent prêts à monter à bord des taxis volants dès qu'ils seront disponibles. Quelques inquiétudes sont ressorties à propos des risques pour les oiseaux et des craintes de l'augmentation des cyberattaques.