Malgré l'échec de son projet à Toronto, Sidewalk Labs continue d'innover et de proposer des solutions pour rendre les villes intelligentes. La filiale d'Alphabet a récemment présenté Pebble. La solution proposée par cette application fonctionne avec un capteur conçu pour aider à gérer le stationnement dans les villes. Cette technologie permet de renseigner la disponibilité des places de parking en temps réel.

Sidewalk Labs revient avec Pebble

La technologie de Pebble fonctionne grâce à de petits capteurs collés au sol sur les places de stationnement capables de noter l'absence ou la présence d'un véhicule. Les capteurs sont connectés au cloud grâce à des panneaux solaires qui peuvent facilement être installés sur les lampadaires d'un parking. Les informations collectées sont donc transmises à travers le cloud et peuvent être partagées avec les opérateurs de parking ou les municipalités à travers un tableau de bord.

Même si la fonctionnalité n'est pas révolutionnaire, la solution proposée par Sidewalk Labs est intéressante dans le sens où il n'y a pas de caméra capable de collecter des informations qui pourrait permettre d'identifier une personne ou un véhicule. C'est une technologie "neutre" qui permet simplement de savoir si un véhicule se trouve sur une place de parking ou non. Sidewalk Labs vante justement son approche de préservation de la vie privée.

Objectif : fluidifier le trafic en zone urbaine

C'est la première fois depuis l'année dernière que nous entendons de nouveaux parler de Sidewalk Labs. La filiale d'Alphabet voulait faire de Toronto un lab d’innovation urbaine. C'était le rêve de Larry Page, le co-fondateur de Google : "créer une ville dans la ville". Malheureusement, la société n'a pas pu faire aboutir ce projet. Le quartier futuriste imaginé par Google ne verra pas le jour tout de suite. Les raisons de cet échec étaient notamment liées à des problèmes de confidentialité. L'entreprise veut maintenant se concentrer sur des solutions à plus petite échelle, toujours dans l'objectif de rendre les villes intelligentes.

Pour développer Pebble, la société a fait le constat que 9 à 56 % du trafic, et toute la pollution qui l'accompagne, est causé par des personnes qui cherchent à se garer. Une interface permettant de mettre en avant les places de parking disponibles, directement intégrées dans Google Maps par exemple, pourrait permettre de fluidifier le trafic dans les grandes villes et donc réduire la pollution.

Selon Nick Jonas, responsable de Pebble chez Sidewalk Labs : "les informations sur le stationnement en temps réel peuvent également alerter les conducteurs potentiels lorsque le nombre de places est limité, avant même qu'ils ne quittent leur domicile, les incitant à utiliser des modes de déplacement alternatifs, tels que les transports en commun ou le vélo. Pebble va réduire le temps de conduite des citadins et c'est une bonne nouvelle pour la planète".