Pour Epic Games, la société Nreal ne peut pas co-exister à côté d'Unreal, une marque justement déposée par l'éditeur de jeux vidéo. Epic a donc décidé d'entamer des poursuites judiciaires à l'encontre de Nreal prétendant que le nom de l'entreprise est "pratiquement identique" à Unreal et que ce n'est pas une coïncidence. Cela pourrait créer une confusion sur le marché de la réalité mixte.

Unreal versus Nreal

Le procès entre Apple et Epic Games a démarré au début du mois de mai. Ce n'est pas cela qui va empêcher l'éditeur de Fortnite de s'attaquer à d'autres menaces. La société Nreal a lancé les lunettes de réalité mixte "Nreal Light" en Corée du Sud l'année dernière et prévoit de les lancer aux États-Unis dans le courant de l'année 2021. Même si Epic Games ne dispose pas encore de son propre matériel de réalité augmentée, la société a déjà fait part de son intérêt pour ce marché avec Unreal Engine. C'est justement pour cette raison que l'éditeur a décidé de s'attaquer à la société Nreal à cause de son nom.

Selon le procès : "Epic Games a déjà dix enregistrements pour la marque Unreal, pour une large gamme de produits et de services, y compris des logiciels, des jeux vidéo, des mondes virtuels, des visualisations 3D, des animations et des plateformes de réalité mixte". Dans le cadre de cette poursuite judiciaire, Epic Games demande à Nreal de changer le nom de sa marque et de lui verser des dommages et intérêts. Avant le procès, les deux marques ont bien tenté de discuter pour se mettre d'accord, mais les échanges n'ont pas abouti à une solution qui conviennent aux deux parties.

Le rival d'Epic Games n'a pas l'intention de se laisser faire

Cela fait plusieurs années que les deux société se disputent ce nom très proche. Un pore-parole de Nreal a déclaré ceci : "Nreal est une start-up innovante et en pleine croissance qui établit une nouvelle norme pour la réalité augmentée. Reconnue comme une entreprise révolutionnaire à la fois parmi les consommateurs et les développeurs, Nreal a acquis une réputation de premier fabricant de matériel pour les lunettes de réalité mixte et de réalité augmentée actuellement vendues en Asie et en Europe. Nous pensons que ce procès n'est pas fondé et nous prévoyons de nous défendre sérieusement contre les revendications d'Epic Games".

En réalité, ce n'est pas la première fois que la société Nreal est confrontée à des problèmes juridiques aux États-Unis. Magic Leap, dont Peggy Johnson est la nouvelle CEO, a déposé plainte en affirmant que le fondateur et CEO de Nreal, Chi Xu, un ancien employé de la société américaine, aurait utilisé des secrets volés chez Magic Leap, pour développer sa propre société. La plainte avait été rejetée à l'époque. Nous suivrons de près le déroulement de ce nouveau procès qui oppose Nreal à Epic Games.