Pour Ron Wyden, sénateur et membre du Parti Démocrate, le Pentagone achèterait auprès de société privées, les données personnelles des américains sans aucune autorisation. Un porte-parole du Pentagone a fait savoir qu'il ne pouvait pas révéler publiquement si et comment il achetait l'accès aux données des américains, mais qu'il n'avait pas besoin d'un mandat pour le faire.

Auprès de qui le Pentagone collecte-t-il des données personnelles ?

Plusieurs rapports laissent penser que le ministère de la sécurité intérieure, les forces spéciales américaines et une agence chargée de réaliser des frappes de drones, achètent les données personnelles des américains. Au début de l'année 2021, la Defense Intelligence Agency a reconnu avoir acheté des données de localisation de plusieurs millions d'américains. Le sénateur démocrate Ron Wyden a décidé de se pencher sur ce dossier. Au fil de ses recherches, il a découvert les dessous de cette collecte de données. Il y a quelques mois, le Pentagone demandait aussi à SpaceX de lui fabriquer ses propres satellites, normalement destinés à la détection de missiles hypersoniques.

Le 13 mai 2021, le sénateur a envoyé une lettre au secrétaire à la défense, Lloyd J. Austin. Dans cette lettre Ron Wyden lui demande de rendre publiques les techniques utilisées pour collecter les données personnelles des américains. Le membre du Congrès américain exhorte Lloyd J. Austin à : "rendre publiques les informations sur la surveillance sans mandat des américains opérée par le ministère de la Défense". La réponse fût très claire : le Pentagone refuse de révéler au public si et comment les données sont collectées.

Ron Wyden veut faire voter une nouvelle loi

Le sénateur cherchait notamment à savoir si le ministère de la sécurité intérieure achète des données de localisation provenant des smartphones des américains ou d'autres collectées à partir des systèmes télématiques automobiles. Le Pentagone a fait une réponse publique : "en général, la collecte et la conservation des données par les composants de renseignement de la Défense permettent la conduite d'activités de renseignement autorisées, qui sont soumises à la loi applicable, la réglementation et la politique, y compris le quatrième amendement".

Le sénateur n'est pas le seul à s'être intéressé à cette affaire. Des groupes de défense des droits civils ont soulevé des questions sur ces pratiques. Ils se demandent justement si le gouvernement respecte bien ce fameux quatrième amendement, qui est censé protéger les américains à ce sujet. Ron Wyden a proposé l'instauration d'une nouvelle loi intitulée "The Fourth Amendment is Not For Sale Act". Concrètement, cette nouvelle loi permettrait d'interdire la mise à l'écart des tribunaux par les agences gouvernementales qui achètent les données sur les américains. Elle rendrait également illégale cette forme de collecte de données sans autorisation.