C’est un véritable drame qui s’est produit dans l’un des entrepôts américains d’Amazon, situé à Bessemer dans l’État de l’Alabama. Un employé du géant de l’eCommerce est en effet décédé sur son lieu de travail, ce jeudi 6 mai.

« Nous sommes profondément attristés par le décès d'un membre de notre équipe, et nos pensées et notre profonde sympathie vont à ses proches en cette période difficile », a ainsi déclaré Maria Boschetti, porte-parole d'Amazon, dans un communiqué. L’employé a été transporté à l’hôpital après avoir été retrouvé dans les toilettes de l’entrepôt, rapporte Bloomberg. Il s’agirait d’un problème médical personnel, sans qu’aucun détail supplémentaire n’ait été dévoilé.

Si cette affaire attire autant l’attention, c’est parce que l’entrepôt dans lequel l’incident s’est produit a récemment fait les gros titres pour une autre raison. C’est dans celui-ci que le premier syndicat d’employés d’Amazon a failli voir le jour au début du mois d’avril dernier. Depuis plusieurs semaines, le géant de la vente en ligne est en effet sous le feu des critiques pour la manière dont il traite ses salariés : privation de pauses, obligation d’uriner dans une bouteille, surveillance maximisée grâce à l’IA… Les conditions de travail au sein de l’entreprise semblent loin d’être idylliques, selon les témoignages de ses employés.

Pour ces raisons, le Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU), syndicat américain fondé en 1937, a approché les salariés de l’entrepôt de Bessemer pour que ces derniers le rejoignent. Il aurait alors s’agit du tout premier syndicat dans les rangs d’Amazon. Cela n’a toutefois pas eu lieu : avec 1 798 votes contre et 738 votes pour, la formation du syndicat n’a logiquement pas été validée. Un important retournement de situation est cependant venu secouer cette affaire, puisque l’on a récemment appris qu’Amazon serait illégalement intervenue dans les élections. Si la firme a nié un tel comportement, le RWDSU a déposé un recours et une audience est actuellement en cours.

De son côté, Jeff Bezos a déclaré, dans une lettre adressée aux actionnaires d’Amazon au mois d’avril, que la firme pouvait en faire plus pour ses employés : « Votre président est-il réconforté par le résultat du récent vote syndical à Bessemer ? Non, il ne l'est pas. Je pense que nous devons faire un meilleur travail pour nos employés. Bien que les résultats du vote aient été déséquilibrés et que notre relation directe avec les employés soit forte, il est clair pour moi que nous avons besoin d'une meilleure vision sur la façon dont nous créons de la valeur pour les employés - une vision pour leur réussite », a-t-il écrit.