Facebook a annoncé le lancement d’une fonctionnalité Neighborhoods (voisinage en anglais), pour faciliter la mise en relation entre voisins. Une fonctionnalité essentielle en ces temps de pandémie permettant de renforcer la solidarité et créer du lien social dans les villes.

L’idée d’une plateforme de mise en relation entre voisins n’est pas totalement saugrenue puisque le réseau social a toujours permis de se connecter à son voisinage via les groupes d’intérêts, les recommandations ou bien les lieux à découvrir. L’année écoulée a néanmoins permis à Facebook de comprendre à quel point il pouvait être crucial de réunir au sein d’un seul endroit les différentes expériences ayant trait à un même quartier. Avec Neighborhoods, Facebook souhaite ainsi nous connecter à notre voisinage, un besoin qui est devenu nécessaire pendant la pandémie afin de soutenir les commerces de quartier, rencontrer des personnes autour de chez soi ou bien mettre en place une plus grande solidarité.

Comment ça marche ?

Facebook Neighborhoods est une section de l'application Facebook consacrée à son quartier et testée dans un premier temps au Canada et bientôt dans certaines villes américaines. Disponible uniquement pour les personnes âgées de 18 ans ou plus, elle permettra de créer un profil “voisin” différent, de son profil Facebook principal, afin de se faire connaître des habitants de son quartier. On pourra y ajouter ses centres d'intérêt, ses lieux préférés, un message de présentation, mais il servira aussi à créer ou participer à des discussions.

Il sera ainsi possible de mettre en place des groupes au sein d’un même quartier afin de créer des communautés autour d’intérêts spécifiques comme un groupe pour mettre en place des matchs de foot ou des sessions jeux vidéo par exemple. Neighborhoods est une expérience facultative. Il tient donc à chacun de l’activer ou non et de sélectionner les informations que l’on souhaite partager. Les groupes de voisinages peuvent être privés et même masqués pour ceux n’en faisant pas partie.

Ecrans de présentation de la partie recommandation au sein de la fonctionnalité Neighborhoods de Facebook

La fonctionnalité Neighborhoods, permet de découvrir de nouveaux lieux dans son quartier. Image : Facebook

Une section “recommandations” permettra également de trouver des suggestions de la communauté sur les lieux à explorer et de voter pour ses endroits préférés afin de faire découvrir des pépites à ses voisins.

Modération et confidentialité

Facebook qui est souvent pointé du doigt pour sa politique de modération, a prévu des modérateurs chargés de surveiller les publications afin d’éviter et que des groupes racistes par exemple ne puissent se créer. Les utilisateurs pourront également signaler des publications, que Facebook pourra supprimer si elles violent réellement les directives communautaires du site.

Un message de bienvenue sera également mis en place lorsqu’un nouveau voisin arrivera rappelant ainsi les règles de la plateforme : "faites en sorte que les voisins se sentent les bienvenus, indépendamment de leur race, de leur origine ethnique, de leur origine nationale, de leur appartenance religieuse, de leur orientation sexuelle, de leur sexe, de leur identité de genre ou de leurs capacités", pourra-t-on notamment y lire. En cas de mauvais comportement d’un voisin, on pourra décider de le bloquer de la même façon qu’avec son profil Facebook.

Écran de Facebook Neighborhoods présentant le groupe de son quartier

Écran de Facebook Neighborhoods présentant le groupe de son quartier et les règles de bonne conduite.

Le service qui vient frontalement attaquer la startup Nextdoor (une application américaine de mise en relation entre voisins et valorisée à 5 milliards de dollars), montre encore une fois à quel point il peut être omniprésent dans nos vies. En s’attaquant au marché du “voisinage”, Facebook pourra récolter de nombreuses informations permettant d’améliorer ses publicités. Néanmoins l’activation de la fonctionnalité reste facultative, et il convient donc à chacun de faire attention sur les données que l’on souhaite partager ou non avec le réseau social.