En présentant ses résultats pour le 1er trimestre 2021 le 28 avril, Facebook s’est félicité pour des résultats flatteurs tout en anticipant un ralentissement de sa croissance pour le 2e trimestre 2021. Aux sources de cette inquiétude, plusieurs choses : les réglementations nationales, la sortie progressive de la crise sanitaire et… l’App Tracking Transparency d'Apple.

La possible fin des publicités ciblées sur iPhone, une épine dans le pied de Facebook

Cette fonctionnalité d’Apple, introduite au sein de la mise à jour iOS 14.5, disponible depuis le 26 avril pour les propriétaires d’iPhone, impose aux applications de demander l’autorisation de l’utilisateur pour accéder à ses données de navigation à des fins publicitaires.

Dans la même catégorie

Une décision critiquée par Mark Zuckerberg en personne et pour cause : 97% du chiffre d’affaires de Facebook, soit 25,44 milliards de dollars, provient des recettes publicitaires. La fin des publicités ciblées sur iPhone aura nécessairement un impact sur la croissance des revenus publicitaires de l’entreprise. Un impact qu’il convient toutefois de relativiser, le ralentissement anticipé pour les résultats 3e et 4e trimestre 2021 sont surtout dus au retour à la normale après la croissance exceptionnelle enregistrée en 2020 du fait de la crise sanitaire et les mesures de confinement prises à travers le monde.

Il n’empêche, la fin des publicités ciblées est une perspective à laquelle se prépare le réseau social. Sheryl Sandberg, cheffe des opérations de Facebook, a déclaré au Wall Street Journal, « Nous reconstruisons des éléments significatifs de notre technologie publicitaire afin que notre système continue à fonctionner lorsque nous aurons accès à moins de données à l'avenir ».

Facebook cherche à diversifier ses sources de revenus

L’annonce des résultats trimestriels de Facebook a été l’occasion de mettre en avant plusieurs nouvelles fonctionnalités à venir. Mark Zuckerberg a expliqué vouloir développer l'e-commerce sur ses différentes plateformes. Il rapporte que plus d’un milliard d’utilisateurs visitent désormais la Marketplace de Facebook chaque mois.

Sur Instagram des boutiques virtuelles, déjà accessibles pour les entreprises vont s’ouvrir aux influenceurs. Un système d’affiliation va également être mis en place pour donner la possibilité aux influenceurs de toucher des parts sur les ventes des articles qu’ils recommandent. Une marketplace doit également permettre de faciliter la mise en relation entre marques et influenceurs. Sur WhatsApp Business une nouvelle fonctionnalité va permettre de créer directement une publicité pour Facebook et Instagram. Ces diverses annonces démontrent que Facebook cherche à diversifier ses sources de revenus dans un avenir proche.