Le groupe Facebook dévoilait ce 28 avril son bilan pour le premier trimestre 2021. À cette occasion, Mark Zuckerberg a donné des nouvelles de sa plateforme Marketplace. Intégrée pour la première sur Facebook en fin d'année 2016, cette dernière a bien progressé depuis son introduction. On apprend ainsi cette semaine qu'elle a passé la barre du milliard d'utilisateurs. Mieux encore, le CEO de Facebook a révélé qu'en tout plus de 7 millions de boutiques sont présentes sur la plateforme, et que plus de 250 millions d'utilisateurs interagissent chaque mois avec ces dernières. Ces deux annonces sont importantes car Facebook propose depuis l'année dernière seulement la possibilité de créer une boutique sur la Marketplace, qui restait jusque alors essentiellement une plateforme de petites annonces, proche de Leboncoin en France ou d'un site comme Craigslist aux États-Unis.

« Nous investissons dans la construction de l'avenir du commerce »

Ce bilan encourageant pour sa Marketplace sur le Q1 2021, Facebook le doit toutefois en partie à la pandémie de COVID-19. Zuckerberg admet que cette période très particulière aura permis au e-commerce de « devenir beaucoup plus important ». Le patron du groupe en a profité pour dévoiler de nouvelles options offertes aux gérants des boutiques de la Marketplace, qui pourront désormais acheter des publicités Facebook pensées pour s'ouvrir directement dans WhatsApp à partir de l'application WhatsApp Business.

Ce virage vers l'e-commerce, Facebook l'a aussi largement étendu à Instagram. On apprend cette semaine que la plateforme permettra bientôt à ses influenceurs de gérer leurs propres boutiques sur l'application. Ces nouveautés donnent l'occasion à Mark Zuckerberg de souligner le maillage présent entre les solutions commerciales de Facebook et de ses outils publicitaires. Et en la matière, Facebook compte d'ailleurs aller plus loin.

« Nous avons un long chemin à parcourir pour mettre en place une plateforme commerciale complète pour l'ensemble de nos services », a notamment indiqué Zuckerberg, dont les propos nous sont relayés par Engadget. « Ce système de commerce moderne va rassembler un certain nombre de domaines dans lesquels nous disposons déjà d'offres solides, comme les publicités, les outils communautaires et la messagerie, avec des domaines comme les boutiques, la messagerie d'entreprise et les paiements ».

Pour mettre son grand projet commercial à exécution, Facebook devra par contre s'accommoder des mesures récemment prises par Apple à l'encontre du suivi publicitaire. Avec iOS 14.5, la dernière version du système d'exploitation des iPhone, la firme de Cupertino a déployé une fonctionnalité permettant à chaque utilisateur de choisir si oui ou non il autorise une application à suivre son activité sur d'autres sites. Facebook s'attend à ce que cette nouveauté ait un impact sur ses revenus publicitaires à compter du prochain trimestre. Mark Zuckerberg estime par ailleurs que cette fonctionnalité risque d'apporter de « l'incertitude » quant au bilan attendu pour le dernier trimestre 2021. Affaire à suivre donc...