Mercredi, Huawei a partagé les résultats de son premier trimestre, et ils sont moins bons que l’année dernière. Les revenus de l’entreprise ont chuté de 16,5%, soit 23,5 milliards de dollars. Il s’agit du deuxième trimestre consécutif durant lequel les résultats sont en baisse, et les sanctions américaines n’y sont pas pour rien.

Huawei se prépare à une année compliquée

“2021 sera une nouvelle année difficile" pour Huawei, a prévenu dans un communiqué le président en exercice du groupe, Eric Xu. L’année dernière, l’administration de Donald Trump avait accusé l’entreprise d’espionnage pour le compte des autorités chinoises. Désignée comme une menace, un décret avait été signé pour interdire les firmes américaines de faire affaire avec Huawei. Une décision non sans conséquence qui s’est faite ressentir sur les infrastructures 5G, aux États-Unis, au Royaume-Uni, mais également en Europe.

Si les ventes restent importantes dans son pays d’origine, ce n’est pas le cas partout. Les sanctions américaines ont considérablement impacté la vente de ses smartphones. En novembre, la firme avait été contrainte de vendre Honor, la division de téléphones low-cost. Les ventes de smartphones Huawei ont diminué dans le monde entier, l’entreprise ne pouvant plus exécuter Google ainsi que d’autres logiciels américains sur ses appareils. Elle peine également à s’approvisionner en composant électroniques. Huawei n’a pas divulgué ses résultats concernant ces ventes.

Huawei tente de rebondir grâce à la 5G et au cloud

Malgré tout, l’entreprise chinoise, qui avait participé activement au développement des normes 5G, a rebondi en annonçant faire payer des indemnités aux firmes utilisant sa technologie. Une manière de se remettre sur pied, et permettant à sa marge bénéficiaire nette de passer de 3,8% à 11%. Une augmentation principalement due à la redevance de ses brevets.

“Quels que soient les défis auxquels nous serons confrontés, nous resterons résistants. Pas seulement pour survivre, mais pour durer” a déclaré Eric Xu. Pour cela, la firme mise sur de nouveaux secteurs. Au début du mois, elle avait annoncé une restructuration de ses activités cloud et intelligence artificielle. En effet, le fondateur de Huawei a indiqué vouloir se concentrer sur le cloud computing. Si Alibaba domine toujours ce secteur en Chine, Huawei a rapidement gagné des parts de marché.

Huawei cherche donc à se diversifier dans d’autres domaines, comme les véhicules autonomes. La firme avait également annoncé l’arrivée prochaine de son propre système d’exploitation, HarmonyOS, pour concurrencer Google et compenser les pertes. De nouveaux investissements qui pourraient peut-être lui permettre de remonter la pente.