Aujourd’hui, MessageBird a annoncé une levée de fonds de 1 milliard de dollars en série C, mais également le rachat de SparkPost, une plateforme d’optimisation de courrier électronique, pour 600 millions de dollars. Des nouveautés qui permettraient à l’entreprise d’encore plus s’étendre à l’international.

MessageBird porte sa levée de fonds à 10 chiffres

Lancé en 2011 à Amsterdam, MessageBird favorise la communication entre les entreprises et les clients, et ce, sur n’importe quel canal. Utilisé par 20 000 firmes, le service s’est vite imposé comme nécessaire pour beaucoup de professionnels grâce à des ponts vers WhatsApp, Instagram, Apple Business Chat, et bien d’autres.

L’avenir de l’entreprise prend aujourd’hui un nouveau tournant avec cette levée de fonds de 1 milliard de dollars. Cela va non seulement lui permettre d’être plus présente sur un marché décisif, aux États-Unis, mais également d’augmenter sa capacité annuelle de traitement de transaction. En effet, chaque année, 5 000 milliards de paiements sont effectués entre une entreprise et un client grâce à MessageBird. De quoi arborer un rôle un peu plus influent.

Avec une somme à 10 chiffres, cette levée de fonds s’inscrit comme la plus importante jamais enregistrée en Europe. Pour cette opération, le tour de table inclut des investisseurs déjà présents aux côtés de l’entreprise, mais également des nouveaux comme Eurazeo, Tiger Global, Owl Rock, ainsi que des fonds et comptes gérés par BlackRock.

Ce n’est pas tout. Grâce à cette opération, MessageBird va collaborer avec des nouvelles firmes, américaines cette fois. Ce sont Disney, Zillow, PayPal, le New York Times, Adobe, LinkedIn, Pinterest, ou encore JP Morgan qui rejoignent le portefeuille de clients de l’entreprise. Des sociétés influentes qui vont permettre à MessageBird de compter 25 000 clients, élevant son chiffre d’affaires à 500 millions de dollars. Si cela va lui permettre d’un peu plus s’imposer à l’international, cela pourrait aussi assurer sa pérennité.

messagebird et ses différents canaux

MessageBird crée des ponts vers différents canaux. Image : MessageBird

SparkPost rejoint MessageBird

Le rachat de SparkPost par MessageBird pourrait l’aider à construire une plateforme omnicanale. L’entreprise propose des solutions pour programmer, mettre en place et améliorer les moyens de communication de ses expéditeurs, tout cela, par e-mail. Aidant le New York Times ou encore Adobe à améliorer leurs performances de campagnes d’e-mailing, SparkPost est le premier distributeur de courriers électroniques au monde. "En unissant nos forces avec MessageBird, nous pourrons apporter une valeur étendue et approfondie à l’ensemble de nos clients, quel que soit le canal de communication numérique", indique Rich Harris, CEO de SparkPost.

Ainsi, son arrivée aux côtés de MessageBird s’inscrit dans une volonté de transformer la communication avec les entreprises, pour la rendre plus naturelle et accessible. “L'avenir des communications n'est pas cloisonné - il est omnicanal”, souligne Robert Vis, CEO de MessageBird. “Avec le rachat de SparkPost, nous serons en mesure de mieux servir nos clients en faisant de l’e-mail un puissant canal de création de valeur, et en bénéficiant d’informations aussi pertinentes et contextualisées que possible.”

Il n’est donc pas étonnant de voir les deux entreprises unir leurs forces. Toutes les deux souhaitent faciliter la communication entre client et entreprise, sur un maximum de canaux, et partout. MessageBird trace petit à petit son parcours pour devenir la plateforme de référence pour les firmes qui mettent, au cœur de leur stratégie, une communication transparente.