La semaine dernière, Anne Neuberger, conseillère adjointe à la sécurité nationale américaine, s’est exprimée sur CNN quant à la cyberattaque de SolarWinds. Elle a déclaré que les décisions prises par l’administration de Joe Biden contre la Russie n’étaient pas suffisantes, et n’empêcheraient pas les pirates d’être sur les réseaux américains.

Piratage de SolarWinds : des pirates russes toujours présents ?

Une semaine après les sanctions imposées par Joe Biden contre la Russie, les mesures prises pourraient être insuffisantes. Anne Neuberger n’a pas nié la présence de pirates russes qui continueraient à sévir sur les réseaux américains. En effet, au cours de l’enquête, des sources de CNN auraient affirmé que l’agence de renseignements russe aurait “probablement” toujours accès aux réseaux concernés. Aucun changement significatif n’aurait été observé dans leur comportement au sein du cyberespace.

Deux sources en lien avec l’enquête interne auraient indiqué que malgré les efforts déployés par l’administration de Joe Biden pour corriger les failles qui ont été exploitées, l’agence de renseignements russe maintiendrait encore l’accès aux réseaux américains. “Je ne suis pas convaincu qu’ils aient disparu pour le moment”, a déclaré l’une d’elles. “Ils sont encore bien présents, probablement en train de mener diverses opérations.

Des lacunes dans la cybersécurité américaine

La cyberattaque de SolarWinds a obligé les États-Unis à repenser leur approche de la cybersécurité. Suite à un examen de deux mois, des “lacunes significatives” ont pu être observées. “Il est clair que jusqu’ici, notre stratégie ne fonctionne pas, notamment car l’on peut observer une augmentation de la cyberactivité russe”, a souligné Anne Neuberger.

Dans les semaines à venir, la Maison-Blanche abordera un nouveau décret qui reverra la modernité des moyens de cyber-défense américains. “Je pense que ce qui m’a le plus surprise c’est, lors de l’examen de SolarWinds, de voir des lacunes si importantes dans la cybersécurité du gouvernement fédéral, et la nécessité d’une modernisation rapide et efficace”, a déclaré la conseillère. De leur côté, certaines agences gouvernementales auraient présenté de nombreuses options au conseil de sécurité nationale américain pour revoir la cybersécurité du pays.

Anne Neuberger a exprimé que faire partir les pirates russes des réseaux gouvernementaux américains pourrait prendre beaucoup de temps. Selon elle, il faudra, pour cela, appliquer des changements majeurs à la cybersécurité américaine.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis sont obligés de redoubler d’efforts face aux cyberattaques russes. En 2016, c’est l’administration de Barack Obama qui avait dû riposter et imposer des sanctions à la Russie. Si cette fois-ci c’est Joe Biden qui a tenu tête à Vladimir Poutine, la présence des pirates russes sur les réseaux américains pourrait, malgré tout, perdurer.