D’après le South China Morning Post, Tencent a pris la décision de fusionner deux de ses services vidéo afin de mieux concurrencer ByteDance et sa plateforme Douyin, équivalent chinois de TikTok.

Les deux géants chinois se livrent, depuis plusieurs années, une véritable bataille, à tel point que ByteDance a porté plainte contre Tencent pour abus de position dominante. ByteDance est, par ailleurs, l’une des entreprises les plus puissantes du monde actuellement, avec une valorisation portée à 400 milliards de dollars. Récemment, elle a lancé Douyin Pay, un service de paiement directement intégré à l’application de partage de courtes vidéos, afin de venir concurrencer WeChat Pay, la super-application WeChat étant une propriété de ByteDance.

Tencent, qui dispose d’un véritable empire dans le monde du jeu vidéo, ne manque pas d’arguments pour se défendre ; sa dernière manœuvre le prouve. Ainsi, les plateformes Tencent Video et Weishi vont fusionner pour devenir un nouveau service vidéo qui sera géré par la division plateforme et contenu de la firme (PCG). Tandis que Tencent Video propose des vidéos long format, Weishi a été lancé en 2013 et se spécialise dans les vidéos courtes. Ce n’est pas la première fois que les deux services fusionnent, mais Weishi est redevenue indépendante en 2018 pour essayer de faire de l’ombre à Douyin, alors en pleine ascension.

Malheureusement, cette démarche n’a pas porté ses fruits : alors que Douyin comptabilise 600 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, Weishi n’en enregistre que 50 millions. En revanche, Kuaishou, application soutenue par Tencent, en compte 480 millions. Le nouveau service proposera des contenus produits par des professionnels tels que des séries télévisées, et sera dirigé par Sun Zhonghuai, vice-président de Tencent. Il co-existera avec WeChat Channels, une plateforme de courtes vidéos intégrée à WeChat qui est en pleine expansion, en enregistrant notamment 200 millions d’utilisateurs six mois après son lancement.

Cette restructuration s’inscrit donc dans un projet bien plus vaste mis en place par Tencent pour contrer l’un de ses rivaux les plus coriaces. Dans cette même optique, le géant chinois a récemment allongé le temps des vidéos sur son service WeChat Moments, une sorte d’Instagram chinois, pour le faire passer de 15 à 30 secondes.