Fin 2020, Facebook annonçait que l'association Libra se ferait désormais connaître sous le nom de Diem. Un nouveau nom pour tourner la page sur des débuts controversés. Une source anonyme au fait du projet s'est confiée à CNBC. Selon cette personne, une monnaie numérique doit être lancée par Diem cette année. En revanche, le géant des réseaux sociaux ne révolutionnera pas la finance avec une monnaie numérique mondiale. Une chose est sûre : le projet n'aura pas l'envergure que Facebook pouvait espérer.

La première monnaie numérique de Facebook pour 2021 ?

L'association Diem (anciennement appelée Libra) est basée en Suisse. Un projet pilote adossé au dollar américain doit donc être lancé dans le courant de l'année 2021 selon une source anonyme. Les détails de ce projet n'ont pas encore été rendus publics et selon les informations que CNBC a pu recueillir, cette monnaie numérique se concentrerait uniquement sur les transactions entre particuliers. Aucun calendrier n'a pour le moment été défini.

Il n'aura pas fallu longtemps au projet Libra pour sombrer dans les abysses dans le courant de l'année 2020. Comme l'explique Michael Casey, directeur du contenu chez CoinDesk et ancien journaliste financier : "la Libra a vraiment disparu des radars d'une manière assez frappante en seulement quelques mois". Les régulateurs se sont inquiétés de la portée potentielle d'une monnaie alternative qui pouvait potentiellement être utilisée par 3 milliards de personnes. Libra aura en tout cas incité de nombreux gouvernements à lancer leur propre MNBC, comme la Chine, la Suède, l'Ukraine, les États-Unis ou encore le Japon.

Diem fait le pari du changement

La Libra présentait notamment une menace pour la domination du dollar américain. Dans sa nouvelle version, Diem est bien plus mesurée. Selon Michael Gronager, PDG de la société Chainalysis : "je pense que cela va passer cette année. Ce serait une opportunité manquée si ce n'était pas le cas". Oui mais la réalité, c'est que l'association Diem a perdu de nombreux soutiens. Visa, eBay et Mastercard ont notamment quitté le navire en octobre 2019.

Diem a fait le pari du changement : le nouveau CEO, Stuart Levey, était auparavant directeur juridique chez HSBC. C'est une pointure et Facebook compte sur son expérience pour mener à bien son projet de monnaie numérique. En ce moment, Diem est en pourparlers avec les régulateurs financiers suisses pour obtenir une licence de paiement, une étape cruciale qui permettrait à l'association de pouvoir enfin lancer sa monnaie numérique.

Christian Catalini, haut responsable de Diem, a déclaré que : "nous discutons avec les régulateurs et tentons de trouver un terrain d'entente. Nous allons progressivement introduire différentes fonctionnalités et différents cas d'utilisation, des applications dans différents domaines". Il y a tout de même une question centrale autour de ce projet : comment les données personnelles des utilisateurs seront-elles traitées ? Catalini affirme que Diem ne disposera pas des informations personnelles de ses clients.