Apple Music a diffusé vendredi un mémo à l’attention des artistes, labels et éditeurs mettant en avant sa politique tarifaire plus rémunératrice que ses concurrents. Une note qui vise clairement Spotify, actuellement n°1 des plateformes de streaming.

C’est au sein d’un mémo diffusé vendredi via le tableau de bord des artistes du service et envoyé aux labels et aux éditeurs, que l’annonce a été faite. Apple Music y indique ses efforts croissants pour mieux rémunérer les artistes sur sa plateforme. Bien que la valeur d’une écoute sur le service dépende du type d’abonnement et du pays dans lequel le morceau est écouté, Apple estime qu’elle a offert en moyenne en 2020 dans le monde, 0,01 dollar par écoute. Il s’agit pour la marque à la pomme de sortir les griffes face à son concurrent Spotify qui communiquait le mois dernier sur sa politique de rémunération des ayants droit via son site internet Loud&Clear. Ce tarif est en effet largement supérieur à ce que propose actuellement Spotify qui paie en moyenne, 0,003$ à 0,005$ par écoute bien que sa base d’utilisateurs soit plus importante.

Apple en profite également pour affirmer son engagement à proposer le même pourcentage de rémunération aux labels (52%) peu importe leur taille ou leur importance. "Alors que d'autres services paient certains labels indépendants à un taux sensiblement inférieur à celui qu'ils paient aux grands labels, nous payons le même taux global à tous les labels". Puis, sans directement la nommer, Apple Music place un tacle bien placé à sa rivale suédoise en indiquant disposer d’une équipe d’éditorialistes qui créent des playlists basées sur les qualités musicales de chaque morceau et non pas sur une politique tarifaire desservant les artistes. "L'équipe d'Apple Music composée de créateurs de goût du monde entier établit à la main 30 000 listes de lecture éditoriales. Ces spécialistes sélectionnent la musique en fonction de son mérite et nous ne demandons à personne d'accepter un taux de redevance inférieur en échange d'un featuring". Une attaque qui vise le Discovery Mode de Spotify, une playlist de découverte permettant aux artistes d’être mis en avant dans la playlist en échange d’une baisse de leur taux de rémunération.

Cette annonce intervient à une période compliquée pour les artistes qui ont vu leurs revenus être fortement impactés par la fermeture des salles de spectacle lors de la pandémie alors que dans le même temps les plateformes d’écoute de musique en ligne ont pleinement profité de la crise. De nombreuses voix s’élèvent ainsi pour que Spotify relève son prix de rémunération. En effet, avec 155 millions d'abonnés payants contre 60 millions pour Apple Music, il est en effet étonnant de voir la plateforme proposer une politique de rémunération aussi faible.