Instagram a annoncé le 14 avril l’expansion d’un test que le réseau social avait démarré en 2019. Souhaitant proposer une expérience simple, libre de toute “pression” ce test consistait à donner la possibilité aux utilisateurs de masquer les mentions j’aime sur l’ensemble des publications qu’ils croisent.

En test sur Instagram depuis 2019

Au début de l’année 2019, une version de test avait été découverte. Utilisée uniquement en interne pour s’assurer de son bon fonctionnement, elle révélait tout de même les projets d’Instagram de masquer les likes sur les publications. Plus tard, en novembre, Adam Mosseri, PDG du réseau social annonce une phase de test aux États-Unis expliquant que "la course à l'engagement est néfaste pour l'humanité et pour la santé mentale de nos utilisateurs. En cherchant à tout prix à créer de l'engagement, on déforme le message et je suis persuadé que ce n'est pas une bonne chose". Hier, ce test s’est étendu à l’ensemble des pays pouvant accéder à Instagram, mais pour une faible quantité d’utilisateurs. S’il s’avère concluant, le réseau social le déploiera de façon encore plus large, transformant ce test en une véritable option.

Bien que Facebook réponde à une autre logique d’utilisation, l’entreprise a également envisagé de masquer les likes. La volonté est la même que pour Instagram. Quelques tests avaient d’ailleurs démarré la même année que ceux sur Instagram. Selon les retours, Facebook prévoit de mener une “expérience similaire” que celle réalisée sur sa sœur. Reste maintenant à savoir si derrière la bonne volonté de l’entreprise de Mark Zuckerberg, les utilisateurs sont prêts à vivre sans mentions j’aime.

Dans son test, Facebook ne présente que les amis qui ont aimé une publication

Dans son test, Facebook ne présente que les amis qui ont aimé une publication. Image : Facebook.