Le Wall Street Journal vient de révéler des documents à propos du "Projet Bernanke", un projet secret mené par Google depuis 2013 pour favoriser son outil publicitaire par rapport à ses concurrents. Ce projet a été révélé pour la première fois par le service MLex dans un tweet.

La preuve ultime d'une politique anticoncurrentielle ?

Le nom du "Projet Bernanke" a été repéré dans un document laissé par Google dans le cadre d'un procès antitrust au Texas. Depuis cette découverte, le document en question est sous scellés. C'est assez ironique de se dire que Google s'est dévoilé tout seul... Ce projet est resté secret au cours de toutes ces années car il a probablement contribué à la politique anticoncurrentielle menée par le géant américain.

En effet, ce projet aurait permis à Google de générer des centaines de millions de dollars en favorisant Google Ads par rapport à d'autres outils publicitaires. Le Texas a justement intenté un procès antitrust contre Google en décembre en affirmant que le géant de Mountain View utilisait des tactiques anticoncurrentielles dans lesquelles "Bernanke" aurait joué un rôle majeur.

De nombreux sites web vendent de l'espace publicitaire sur leur site. Des annonceurs viennent se greffer sur ces espaces publicitaires. Ils font des offres pour acheter un espace publicitaire en particulier à travers des "bourses d'échange". Le système est simple : celui qui offre le prix le plus élevé gagne l'espace publicitaire convoité. Grâce à un outil dédié, la société était vraisemblablement en mesure d'accéder à des données historiques sur les offres faites par les clients, afin de mieux positionner Google Ads.

Le "Projet Bernanke" favorisait les enchères des clients de Google Ads

Le "Projet Bernanke" permettait donc de modifier les offres pour augmenter les chances que les clients de Google remportent les enchères. Une technologie qui désavantage évidemment les outils publicitaires des concurrents... Le Texas a pu accéder à des documents internes de la société qui prouvent qu'en 2013, le "Projet Bernanke" rapportait déjà 230 millions de dollars de revenus à la société.

Un mystère demeure autour du nom de ce projet. Le seul Bernanke connu dans la sphère publique américaine est Ben Bernanke. Un homme qui fût le président de la Réserve fédérale de 2006 à 2014. Un lien sera peut-être fait un jour, ou pas. Selon un porte-parole de Google, Ken Paxton, le procureur général du Texas déformerait plusieurs aspects de l'activité ad tech du géant américain. Le porte-parole précise ceci : "nous sommes impatients de faire valoir nos arguments devant le tribunal".