C'est officiel. Sur son compte Twitter, Satya Nadella, directeur général de Microsoft, a confirmé le rachat de Nuance, firme spécialisée dans l'intelligence artificielle, et plus particulièrement dans la reconnaissance vocale. Coût de l'opération : 19,7 milliards de dollars en cash, soit 56 dollars par action, rien que ça.

Nuance, l'acteur incontournable de la reconnaissance vocale

Lancée en 1992, Nuance est une entreprise historique de l'intelligence artificielle. Reconnue mondialement pour ses divers produits basés sur la reconnaissance vocale, la firme a largement contribué au développement de Siri, l'assistant vocal d'Apple. Un fait d'armes qui est loin d'être la seule prouesse technologique de l'entreprise.

Se qualifiant de spécialiste de "l'intelligence artificielle conversationnelle", Nuance s'est notamment illustrée en produisant des logiciels pour le secteur de l'industrie automobile, avant de se consacrer plus spécifiquement ces dernières années au secteur de la santé. On lui doit également Dragon (anciennement Dragon NaturallySpeaking), l'incontournable suite de logiciels de reconnaissance vocale reconnue comme étant leader en matière de précision sur la transcription en direct. Comptabilisant plus de 7 100 salariés à travers le monde, Nuance a enregistré 1,5 milliards de revenus en 2020 et parie sur une croissance allant de 6% à 11% d'ici 2023.

Autant de qualités qui ont su attirer l'attention de Microsoft. Le géant de Redmond, qui cherche à se développer dans le secteur de l'intelligence artificielle, n'a pas hésité à signer un chèque de 19,7 milliards de dollars pour ajouter Nuance à son écurie. Il s'agit là de la seconde plus importante acquisition de Microsoft après le rachat de LinkedIn en 2016 pour 26,2 milliards de dollars.

En pleine frénésie d'acquisition, Microsoft se déleste de plusieurs dizaines de milliards de dollars

Pour Microsoft, le rachat de Nuance semble signer le point culminant de sa soif d'acquisition. Depuis plusieurs mois, la firme de Redmond ne cesse de signer des chèques de plusieurs milliards de dollars pour étoffer son catalogue d'entreprises. Au mois de septembre 2020, elle avait notamment racheté le groupe ZeniMax, maison-mère du studio Bethesda (Fallout), pour 7,5 milliards de dollars. En décembre de la même année, c'est la plateforme smash.gg, spécialisée dans les événements eSports, qui entrait dans l'écurie Microsoft pour un montant non révélé.

Plus récemment, nous avons appris que Discord était lui aussi dans le viseur de la firme de Redmond, et que des pourparlers exclusifs étaient en cours entre les deux entreprises. Au total, l'opération pourrait s'élever à plus de 10 milliards de dollars. Toutefois, quelques entreprises semblent encore résister à l'appétit de Microsoft. C'est notamment le cas de Pinterest, qui a refusé de vendre sa plateforme à la firme fondée par Bill Gates. Il en va de même pour les activités américaines de TikTok, qui ont finalement préféré Oracle comme repreneur.