À l’instar d’autres géants technologiques, Huawei s’intéresse de très près au secteur de la conduite autonome. En janvier dernier, la firme annonçait ainsi vouloir offrir ses services aux véhicules autonomes. Désormais, elle prévoit d’investir 1 milliard de dollars dans sa propre technologie, rapporte Bloomberg.

Ce lundi 12 avril, l’un des trois résidents du conseil d’administration de Huawei, Eric Xu, a déclaré auprès d’analystes que la technologie de conduite autonome de l’entreprise avait d’ores et déjà surpassé celle de Tesla dans certains domaines. Par exemple, elle permet aux voitures de rouler plus de 1 000 kilomètres, assure-t-elle. Le géant chinois a d’ores et déjà établi un partenariat avec trois entreprises automobiles, à savoir BAIC Group, Chongqing Changan Automobile et Guangzhou Automobile Group : sa technologie équipera leurs véhicules et son logo devrait apparaître sur ces derniers.

« L'unité commerciale des voitures intelligentes reçoit l'un des investissements les plus lourds de Huawei. Nous allons investir plus d'un milliard de dollars dans le développement de composants automobiles cette année. La Chine ajoute 30 millions de voitures chaque année sur le marché et ce chiffre ne cesse d'augmenter. Même si nous n'exploitons pas le marché en dehors de la Chine, si nous pouvons gagner en moyenne 10 000 yuans sur chaque voiture vendue en Chine, c'est déjà une très grosse affaire pour Huawei », a ainsi déclaré Eric Xu.

Cette annonce intervient seulement quelques jours après que l’un des principaux concurrents de Huawei, Xiaomi, ait dévoilé son projet d’investir 1,5 milliard de dollars dans les véhicules électriques. Par ailleurs, le géant Baidu a, lui aussi, promis de commercialiser sa première voiture électrique d’ici trois ans. Cet intérêt pour les véhicules électriques et la conduite autonome est également très fort outre-Atlantique, avec notamment Apple qui travaille actuellement sur sa propre voiture intelligente.

Pour Huawei, cette manœuvre est le moyen de se recentrer sur un autre domaine ; en effet, ses ventes de smartphones dans le monde sont en chute libre à cause des sanctions américaines, tandis que ses équipements 5G sont, eux aussi, boudés par de nombreux alliés des États-Unis. Par ailleurs, l’entreprise a annoncé une restructuration dans laquelle ses activités de cloud et d’intelligence artificielle allaient fermer.

La conduite autonome est sans aucun doute un secteur d’avenir dans lequel, grâce à son expertise, Huawei peut tirer son épingle du jeu. Il reste toutefois très saturé et jouit d’une concurrence très rude. Difficile, pour l’heure, de savoir comment la firme s’en sortira.