Le jeudi 8 avril 2021, Seth Aaron Pendley, un Texan de 28 ans a été arrêté par le FBI en Virginie, aux États-Unis. Il avait prévu de faire exploser le datacenter appartenant à Amazon Web Services. Une plainte a été déposée ; s’il est reconnu coupable, l’homme risque jusqu’à 20 ans de prison.

Les datacenters d’Amazon, nouvelle cible des attaques extrémistes ?

Seth Aaron Pendley ciblait bien les centres de données d’Amazon. L’homme s’était rapproché d’un fournisseur à qui il avait commandé plusieurs engins explosifs. Ce n’était en fait que des objets inertes fournis par un agent infiltré du FBI, ont déclaré les procureurs. L’homme est accusé d’une “tentative malveillante de détruire un bâtiment avec un explosif”, a indiqué Prerak Shah, l’avocat américain par intérim du district nord du Texas, dans un communiqué.

Des responsables fédéraux avaient commencé à enquêter sur Seth Aaron Pendley dès le mois de janvier, après qu’une personne se soit inquiétée des propos de l’homme sur un forum. Ce dernier regroupe des sympathisants du mouvement des miliciens, un groupe politique proche de l’anarchisme de droite aux États-Unis. Seth Aaron Pendley avait affirmé qu’il prévoyait de « mener une petite expérience » qui « attirerait beaucoup de chaleur ». Lorsqu’un membre du forum lui a demandé quel était le résultat souhaité, l’homme a répondu « la mort ». Il a pu être retrouvé grâce à son adresse e-mail, fournit par une source confidentielle.

Une attaque préméditée

Le compte Facebook de Seth Aaron Pendley a aussi été fouillé. Ce dernier se vantait d’être au Capitole le 6 janvier 2021, lorsque les partisans de Donald Trump ont pris d’assaut le siège du gouvernement pour tenter d’annuler l’élection de Joe Biden. De plus, des cartes dessinées à la main, des notes et des cartes mémoire relatives à l’attaque prévue ont été retrouvées chez l’individu. Des masques, des perruques, un pistolet, mais également une machette ont été perquisitionnés.

L’homme avait également commencé à utiliser Signal, l’application de messagerie chiffrée. Il communiquait dessus avec une source confidentielle. Cette dernière avait signalé au FBI que Seth Aaron Pendley prévoyait d’utiliser du plastic pour faire exploser le datacenter d’Amazon. Lors de conversations enregistrées, il avait déclaré que son but était de « tuer 70% d’internet ». De plus, il a indiqué qu’il pensait que cela détruirait les serveurs web utilisés par le FBI, la CIA et d’autres agences fédérales. L’homme espérait que l’attentat mettrait en colère « l’oligarchie ».

Amazon s’est exprimé dans un communiqué : « Nous aimerions remercier le FBI pour leur travail d’investigation. Nous prenons la sécurité de nos équipes et des données de nos clients très au sérieux, et examinons constamment divers vecteurs pour toute menace potentielle. Nous continuerons à garder cette vigilance pour nos employés et nos clients. »

Enfin, cette attaque déjouée souligne que la sécurité physique est de plus en plus importante au sein des datacenters, maintenant que les terroristes les voient comme des cibles potentielles.