Mardi 6 avril 2021, le PDG d’Amazon a exprimé son soutien au projet d’augmentation de la taxation sur les entreprises de Joe Biden. Une décision qui aurait un impact important sur le pays et sur ses entreprises.

Jeff Bezos pour le plan d’augmentation

Le mois dernier, le Président Biden a présenté sa proposition de refonte des infrastructures, à 2 billions de dollars : l’American Jobs Plan. Le but est de créer des millions d’emplois et améliorer les infrastructures américaines. Un budget dépensé sur huit ans et payé pendant plus de quinze ans en augmentant le taux d’imposition des sociétés américaines. Il est actuellement à 21% et passerait à 28%.

Jeff Bezos a déclaré dans un communiqué soutenir la décision du président américain d’augmenter le taux d’imposition des sociétés du pays. Le PDG d’Amazon déclare être conscient des concessions à faire pour les infrastructures. Il décrit également le projet comme audacieux.

Le soutien de Jeff Bezos à cette augmentation peu surprendre, notamment car Amazon avait déjà fait l’objet d’un examen minutieux de son bilan fiscal, y compris par Joe Biden. En effet, en mai 2020, l’ex-candidat avait déclaré à CNBC qu’Amazon devrait commencer à payer des impôts.

Un soutien stratégique ?

Le soutien de Jeff Bezos au “plan Biden” n’est pas anodin, mais pourrait avoir des conséquences pour les acheteurs ou les revendeurs. En octobre, le géant de l’e-commerce a réussi à passer entre les mailles de la taxe numérique britannique. Cette taxe de 2%, qui s’impose à toutes les entreprises effectuant des ventes aux Royaume-Uni, a été directement répercutée sur les vendeurs d’Amazon. Les frais imposés par le géant ont donc augmenté pour les vendeurs tiers.

Si Amazon a déjà répercuté cette taxe sur ses vendeurs auparavant, il ne serait pas étonnant que l’entreprise face cela une nouvelle fois, mais de l’autre côté de l’Atlantique cette fois.