L’année 2020 aura été mouvementée pour Qwant. Le départ du charismatique Éric Léandri a ouvert la voie à une restructuration des activités. Le mot d’ordre pour 2020 ? La monétisation. Mission réussie pour le moteur de recherche français qui affiche une santé financière encourageante pour 2021.

Au premier trimestre 2020, Qwant a vu partir son président Éric Léandri, puis quelques semaines plus tard le PDG nommé par intérim, Tristan Nitot. Ils ont laissé place à Jean-Claude Ghinozzi, ancien d’Activision et de Microsoft, arrivé dans l’entreprise en 2017. Avec Éric Léandri, ils révélaient à Siècle Digital l’objectif de Qwant pour 2020 : accélérer la monétisation du moteur de recherche.

En parallèle de ce cap, les équipes ont entrepris une réorganisation des activités, notamment en délaissant certains produits. Ainsi, Qwant Causes fermera ses portes au mois de mai, et en juin l’entreprise anticipera quelques licenciements, notamment à travers la fermeture de son bureau à Ajaccio, où une équipe travaillait sur Qwant Music. Une approche certainement raisonnable, tant pendant un temps, on aurait pu penser que Qwant voulait se faire aussi grosse que Google avec une myriade de services. Chaque chose en son temps donc…

Cette remise en question du fonctionnement de la société semble avoir porté ses fruits. Qwant a annoncé un chiffre d’affaires net de 7,5 millions d’euros pour l’année 2020. Ce montant représente une haute de 28% par rapport à 2019. Également, les pertes ont été divisées par deux, passant de 23,5 millions d’euros en 2019, à 13 millions d’euros en 2020.


Ce montant reste nettement supérieur au chiffre d’affaires, cependant, la fin d’année a été prolifique pour Qwant. « En octobre et novembre 2020, nous avons délivré plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires brut », explique Jean-Claude Ghinozzi à l’AFP. Dans le même temps, le moteur de recherche a présenté une suite de formats publicitaires innovants et sans cookies. De quoi aider ses annonceurs à varier leurs diffusions, et mieux s’insérer dans le parcours d’achat du consommateur.

En dynamisant sa monétisation et en réduisant ses dépenses, Qwant revêt sa plus belle tenue pour séduire les investisseurs. Un projet confirmé par Jean-Claude Ghinozzi, qui espère récolter au moins 20 millions d’euros lors d’une levée de fonds.