Le grand ménage sur les réseaux sociaux continue. Dans un article intitulé "Comment nous traquons la désinformation sur nos applications", Facebook a révélé avoir désactivé plus de 1,3 milliard de faux profils sur sa plateforme entre les mois d'octobre et de décembre 2020.

Les faux comptes, la bête noire de Facebook

Depuis plusieurs années déjà, Facebook combat avec fermeté la désinformation sur sa plateforme. Le quatrième trimestre de l'année 2020 en apporte une nouvelle fois la preuve. En seulement trois mois, le groupe de Mark Zuckerberg a éradiqué plus de 1,3 milliards de faux comptes, dont la plupart auraient été désactivés au moment même de leur création, ou seulement quelques minutes après.

Un chiffre globalement en baisse par rapport aux trois autres trimestres de l'année 2020, et particulièrement bas comparé au second trimestre 2019 durant lequel Facebook avait dû supprimé pas moins de 3,2 milliards de profils.

Comment le groupe de Mark Zuckerberg combat-il la désinformation ?

Un travail de modération titanesque, pour lequel le groupe de Mark Zuckerberg n'a pas hésité à déployer les grands moyens. Au-delà de son intelligence artificielle qui a pour mission de détecter les faux comptes en se basant sur plus de 20 000 critères, le réseau social compte également sur plus de 35 000 employés qui ont pour mission exclusive est de lutter contre la désinformation au sein de la plateforme.

Bien évidemment, de nombreuses fonctionnalités viennent également en renfort. Dans le cadre de la crise sanitaire notamment, Facebook a multiplié les outils pour lutter contre la désinformation sur sa plateforme. Au mois d'avril 2020 par exemple, le réseau social a déployé deux outils particulièrement utiles. Le premier avait pour mission d'informer les utilisateurs ayant interagi avec des informations erronées, et le second de faciliter l'accès aux informations vérifiées à propos du coronavirus.

Plus récemment, le groupe de Mark Zuckerberg a mis en place des labels sur les publications concernant les vaccins contre la COVID-19, tant sur Facebook que sur Instagram. En cliquant dessus, les utilisateurs accèdent directement à des informations vérifiées, émises par l'OMS. Une mesure nécessaire, voire indispensable, puisque les fausses informations sur le sujet sont légion sur la plateforme ; au quatrième trimestre 2020, Facebook dit avoir supprimé plus de 12 millions de contenus erronés à propos du coronavirus, et des vaccins.

Autant d'efforts qui permettent à Facebook de rendre sa plateforme de plus en plus sûre. Pourtant, le réseau social le sait : il s'attaque à un défi de taille, qui est encore loin d'être terminé. D'ailleurs, pourra-t-il réellement prendre fin un jour ? Difficile à croire.