Après l’affaire des iPhone bridés, un autre problème majeur rencontré par les appareils de la marque à la pomme vient entacher son image et pourrait bien lui valoir une belle amende. Un juge vient en effet d'accorder le statut d'action collective à une poursuite visant les claviers papillons de certains MacBook.

En 2018, des détenteurs de MacBook issus de sept États américains ont porté plainte séparément à l’encontre d’Apple en alléguant que la firme était au courant des problèmes rencontrés par son clavier. Ces différentes affaires sont désormais jointes en une seule : toutes les personnes résidant en Californie, à New York, en Floride, dans l’Illinois, dans le New Jersey, dans le Michigan et dans l'État de Washington ayant acheté un MacBook 2015-2017, un MacBook Pro 2016-2019 ou un MacBook Air 2018-2019 peuvent ainsi la rejoindre.

Introduit en 2015 sur MacBook, le clavier papillon est plus fin qu’un modèle classique, et a été pensé pour offrir un retour plus court, gagner de la place à l’intérieur de l’appareil et taper plus rapidement. De nombreux utilisateurs ont toutefois remarqué que ce design facilitait l’accumulation de poussière à l’intérieur des touches, les rendant collantes et leur empêchant d’enregistrer correctement les commandes. En conséquence, le clavier de plusieurs personnes a dû être intégralement changé.

En 2018, un rapport affirmait que les réparations de claviers MacBook avaient augmenté de 40% depuis le lancement du clavier papillon. Pour résoudre le problème, la firme de Cupertino a lancé un programme permettant à ses clients d’obtenir une réparation ou un changement de clavier gratuitement durant les quatre prochaines années. Elle a finalement abandonné le design en 2020.

Dans leur plainte, les consommateurs affirment néanmoins qu’Apple était au courant de la déficience de son clavier et a attendu cinq ans pour finalement mettre un terme à sa commercialisation. La plainte mentionne notamment une communication interne de la firme, dans laquelle un dirigeant a écrit : « Quelle que soit la quantité de rouge à lèvres que vous essayez de mettre sur ce cochon... il reste laid », en référence au clavier papillon.

Si l’on ignore encore ce que risque Apple dans cette affaire, elle est non sans rappeler celle des iPhone bridés, lorsque la firme a avoué avoir ralenti les processeurs d’anciens modèles dans le but de préserver leur batterie vieillissante. Pour cela, la marque à la pomme a écopé d’une amende de 113 millions de dollars.