Ce mardi 16 mars 2021, Facebook et News Corp, groupe de presse appartenant au milliardaire Rupert Murdoch, ont annoncé avoir conclu un accord pluriannuel de trois ans. Si les détails financiers de cet arrangement n'ont pas été communiqués, on sait qu'il vise un objectif bien précis : permettre aux médias du groupe d'être payés pour la diffusion de leurs articles sur le réseau social de Mark Zuckerberg.

Mark Zuckerberg met la main au portefeuille pour diffuser les articles de News Corp

Grâce à cet accord mené avec News Corp, Facebook s'assure de pouvoir diffuser les articles de presse de nombreux médias australiens dans son onglet Facebook News. Parmi eux, news.com.au, The Daily Telegraph, ou encore Sky News. Si le montant de l'accord n'a pas été révélé, Robert Thomson, directeur général de News Corp, a déclaré dans un communiqué de presse que cet arrangement "historique aurait un impact important et significatif sur nos entreprises de presse en Australie".

De son côté, Facebook s'est exprimé au travers de la voix d'Andrew Hunter, responsable des partenariats médias en Australie et en Nouvelle-Zélande. Confirmant d'abord l'accord, l'homme a par la suite réaffirmé l'engagement du réseau social "à apporter Facebook News en Australie".

En Australie, Facebook revient de loin

Cet accord conclu entre Facebook et News Corp arrive quelques semaines seulement après que le réseau social ait décidé de bloquer la diffusion d'actualités dans le pays. Une protestation claire à la loi australienne qui souhaiter imposer aux Big Tech de payer pour les articles de presse diffusés sur leurs plateformes. L'action avait d'ailleurs porté ses fruits puisque quelques jours seulement après avoir mis ses menaces à exécution, le réseau social faisait machine arrière suite à des négociations avec le gouvernement australien.

À ce propos, la société de Mark Zuckerberg déclarait alors : "Nous sommes heureux d’avoir pu parvenir à un accord avec le gouvernement australien et apprécions les discussions constructives que nous avons eues avec le trésorier Frydenberg et le ministre Fletcher au cours de la semaine dernière".

Concrètement, cet accord entre Facebook et le gouvernement australien a permis au réseau social de garder sa capacité à décider quelles actualités seraient présentées aux utilisateurs. De toute évidence, le groupe de Mark Zuckerberg a tranché : ce seront celles des médias appartenant à News Corp qui leur seront diffusées.

Google, lui aussi visé par la même loi australienne et ayant fait part de protestations similaires à celles de Facebook, a également conclut des accords s'élevant à plusieurs millions de dollars avec les plus grands groupes de presse australiens. Parmi eux, News Corp. Rupert Murdoch a de quoi se frotter les mains.