L'annonce est tombée il y a quelques jours à peine... Nokia prévoit de supprimer entre 5 000 et 10 000 postes au cours des deux prochaines années. L'entreprise doit réduire ses dépenses. Il faut aller trouver 600 millions d'euros selon le géant finlandais... D'après Bloomberg, les 90 000 salariés du groupe sont inquiets.

10 000 emplois sont menacés chez Nokia

Depuis le rachat de l'équipementier télécom Alcatel-Lucent en 2016, Nokia ne cesse de réduire ses effectifs. Le géant européen doit à tout prix réduire ses coûts pour gagner en compétitivité. Cette fois-ci, 5 000 à 10 000 postes sont menacés à travers le monde au cours des deux prochaines années. 96 emplois sont concernés au Royaume-Uni, mais aucun en France a priori. Notre pays a déjà dû faire face à 1 000 suppressions de postes l'année dernière.

Ce plan s'inscrit dans le cadre d'une stratégie d'investissements technologiques massifs, dévoilée en octobre 2020, au détriment des revenus des actionnaires. Cette ligne directrice visant à créer un nouveau modèle d'exploitation doit, selon Nokia, l'aider à faire face à la concurrence. Nokia est notamment confrontée à Ericsson, un rival basé à Stockholm, qui a réussi à développer des réseaux 5G plus rapidement que le finlandais.

Un porte-parole de Nokia a déclaré que : "à ce stade, il ne s'agit que d'estimations. Il est trop tôt pour faire des commentaires détaillés et préciser combien de postes seront supprimés dans chaque pays, car nous venons seulement d'informer les comités locaux. Nous nous attendons à ce que les processus de consultation commencent sous peu". Nokia est dans une phase critique : l'entreprise tente de rattraper son retard sur le développement des infrastructures 5G et cherche à investir massivement dans le cloud. Pour cela, la société doit réduire ses dépenses.

Gagner en compétitivité : la priorité de Nokia

Le directeur général de Nokia, Pekka Lundmark, a déclaré que : "les décisions qui peuvent avoir un impact potentiel sur nos employés ne sont jamais prises à la légère. Ma priorité est de veiller à ce que toutes les personnes qui seront touchées soient soutenues tout au long de ce processus". Pekka Lundmark a déjà opéré de nombreux changements depuis son arrivée l'année dernière à la tête de l'entreprise.

Il tente de rattraper les "ratés" de ses prédécesseurs qui ont nui aux ambrions de l'entreprise en matière de 5G, notamment. Autrefois, dans un passé pas si lointain, Nokia était le plus grand fabricant de téléphones au monde. Le géant finlandais n'a malheureusement pas su anticiper les dernières innovations pour en profiter en capitaliser sur sa position de leader. Apple et Samsung ont pris le large. Nokia se concentre désormais sur les équipements de télécommunication. Attention cependant à ne pas manquer un nouveau virage technologique...