Dès le mois de septembre, le navigateur web de Microsoft profitera de mises à jour plus régulières. La firme de Redmond vient en effet d’annoncer la mise en place d’un cycle de quatre semaines entre chaque version de Edge.

Microsoft suit les mises à jour Google

En mars 2020, Edge profitait d’une toute nouvelle monture basée sur Chromium, soit le même moteur de rendu que Google Chrome. Avec cette nouvelle version, Microsoft a réussi à relancer avec brio son navigateur en y incorporant plus de stabilité et de fonctionnalités. En date du 12 mars 2021, l’entreprise a annoncé dans un communiqué l’arrivée d’un nouveau rythme de mise à jour pour Edge. Précédemment de six semaines, l’intervalle entre deux versions majeures sera désormais réduit à quatre semaines à partir de la version 94 du navigateur, prévue pour septembre 2021. À travers cette annonce, Microsoft s’engage ainsi à suivre la nouvelle cadence annoncée par Google début mars pour Chromium.

Microsoft met en place un système de mise à jour périodique pour Edge.

Un système de mise à jour périodique est mis en place par Microsoft pour Edge. Image : Microsoft

Une alternative pour les plus entreprises

Alors que le format de mises à jour régulières satisfera le grand public, souvent avare de nouveautés, Microsoft souligne tout de même que ce nouveau cycle de mise à jour n’est pas adapté à tout le monde. La firme de Redmond déclare que « Pour beaucoup, l’innovation n’arrive jamais assez vite ! Mais ce n’est pas le cas de tous les clients, en particulier de nos entreprises clientes qui gèrent des environnements complexes et doivent trouver un équilibre entre la diffusion des nouveautés, une planification et des tests rigoureux ». Face à cette problématique, l’entreprise annonce l’arrivée d’une option de stabilité étendue, « Extended Stable », permettant aux entreprises de profiter des mises à jour toutes les huit semaines.

Pour rappel, 2021 est l’année de transition pour Edge. Après avoir laissé les deux montures de son navigateur coexister, Microsoft a récemment commencé à enterrer la première version en arrêtant de la mettre à jour depuis le 9 mars. Windows 10 devrait par la suite terminer le travail en désinstallant automatiquement cette version à travers de futures mises à jour.