TikTok était prévenu : s'il n'était pas plus vigilant quant aux contenus publiés sur sa plateforme, il serait à nouveau banni du Pakistan. Chose promise, chose due : le pays a mis à exécution sa menace, en interdisant pour la deuxième fois le réseau social chinois sur son territoire.

Un nouveau coup dur pour TikTok au Pakistan

C'est une décision ferme que vient de rendre le tribunal de grande instance de la ville de Peshawar. Le juge Qaiser Rashid Khan a sommé l'autorité des télécommunications au Pakistan (PTA) de bannir TikTok dans le pays, justifiant sa décision par le fait que certaines vidéos publiées sur la plateforme appartenant à ByteDance sont« inacceptables pour la société pakistanaise » puisqu'elles « colportent de la vulgarité ».

Notons qu'à l'heure actuelle, la raison pour laquelle la légalité de TikTok au Pakistan a été à nouveau remise en cause n'est pas claire : une tendance en particulier a-t-elle été l'élément déclencheur ? Difficile à dire. Il n'en demeure pas moins que l'interdiction du réseau social chinois a été rendue effective immédiatement après la fin de l'audience qui s'est tenue jeudi dernier. Dans un communiqué de la PTA, on pouvait ainsi lire : "En conformité avec les ordres de la Haute Cour de Peshawar, la PTA a donné des instructions aux fournisseurs de services pour qu'ils bloquent immédiatement l'accès à l'application TikTok".

Interrogé par nos confrères de The Verge à propos de ce nouveau blocage, un porte-parole de TikTok a expliqué : "TikTok est construit sur la base de l'expression créative, avec des garanties solides en place pour garder le contenu inapproprié hors de la plate-forme. Au Pakistan, nous avons développé notre équipe de modération parlant la langue locale, et nous disposons de mécanismes pour signaler et supprimer les contenus en violation de nos directives communautaires. Nous sommes impatients de continuer à servir les millions d'utilisateurs et de créateurs de TikTok au Pakistan qui ont trouvé un foyer de créativité et d'amusement".

Le réseau social chinois laisse ainsi entendre qu'il a bel et bien pour projet d'être à nouveau débloqué au sein du territoire pakistanais. Entreprendra-t-il des recours en justice pour faire appel de cette décision ? L'avenir nous le dira.

Une situation internationale complexe

Avec plus de 2 milliards de téléchargements à travers le monde, TikTok connaît un succès international incontestable. Pourtant, de plus en plus de pays cherchent à se "débarrasser" du réseau social chinois au sein de leur territoire. L'Inde y est d'ailleurs parvenue, en bloquant définitivement la plateforme suite à affrontement meurtrier entre les forces indiennes et chinoises.

Les États-Unis, quant à eux, ne sont pas en reste : au mois d'août 2020, Donald Trump menaçait d'interdire TikTok s'il n'était pas revendu à une firme américaine. Après plusieurs mois de négociations et de va-et-vient insoutenables, l'affaire semble actuellement au point mort.

Enfin, au mois de janvier 2021, l'Italie a suspendu partiellement TikTok après le décès tragique d'une enfant qui a souhaité reproduire une des tendances présentes sur le réseau social. Jusqu'à la mi-février, tous les utilisateurs italiens qui n’étaient pas en mesure de prouver leur âge (plus de 13 ans) n’ont pas pu accéder à la plateforme.