En 2021, les semi-conducteurs sont utilisés dans presque tous les appareils électroniques : ordinateurs, smartphones, automobiles, avions, etc. Comme le rappelle CNBC, l'Union européenne produit actuellement moins de 10% de la production mondiale des puces. Les deux principaux continents producteurs sont l'Asie et l'Amérique du Nord. La pénurie que nous traversons actuellement pousse l'Union européenne à gagner en autonomie de production.

20% de la production mondiale de semi-conducteurs en Europe en 2030

Il est temps pour l'Union européenne d'affirmer sa souveraineté numérique. La Commission européenne a déclaré, dans un document remis mardi 9 mars aux législateurs, que : "nous proposons un niveau d'ambition tel que, d'ici à 2030, la production de semi-conducteurs de pointe et durables en Europe, y compris les processeurs, représente au moins 20% de la production mondiale en valeur".

Le monde entier subit actuellement la pénurie de semi-conducteurs... TSMC et Samsung saturent, tandis que Huawei fait les frais des sanctions imposées par l’administration Trump avant son départ. Une crise qui montre la nécessité d'une réindustrialisation. Pourtant, même si l'Union européenne produit peu, certaines entreprises sont détentrices de technologies de pointe pour les grands producteurs que sont TSMC et Samsung : l'entreprise néerlandaise ASML produit par exemple des machines de gravures EUV. De véritables bijoux technologiques.

L'Union européenne veut affirmer sa souveraineté numérique

Comme le rappelle Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur : "face aux tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine, l'Europe ne sera pas un simple spectateur, et encore moins un champ de bataille. Il est temps de prendre notre destin en main. Cela implique évidemment d'identifier et d'investir dans les technologies numériques, dont les semi-conducteurs, qui permettront d'appuyer notre souveraineté et notre avenir industriel".

Voilà maintenant plusieurs années que la Commission européenne pousse pour affirmer sa souveraineté numérique. Plusieurs projets ont justement été lancés dans ce sens. On pense logiquement à GAIA-X pour le cloud ou encore Hexa-X, un projet mené par Nokia pour développer la technologie 6G. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré dans un communiqué de presse que : "la pandémie a révélé à quel point les technologies et les compétences numériques sont cruciales pour travailler ou étudier. Nous devons maintenant faire de cette décennie la décennie numérique de l'Europe".