Simon Hu a démissionné de son poste de directeur général d'Ant Group, filiale financière du géant Alibaba, a annoncé un porte-parole de la firme ce vendredi 12 mars 2021. Une nouvelle aussi inattendue que soudaine, qui vient s'ajouter aux nombreux autres bouleversements rencontrés ces derniers mois par le mastodonte chinois.

Simon Hu démissionne pour "raisons personnelles"

C'est au travers d'une déclaration relativement vague qu'Ant Group a annoncé la démission de son PDG, Simon Hu : "Le conseil d’administration d'Ant Group a accepté la demande de démission de Simon Hu pour des raisons personnelles", a annoncé un porte-parole du mastodonte chinois de la finance. Il a conclu en remerciant l'homme "pour les efforts" fournis au profit de l'entreprise. Outre son poste de directeur général, Simon Hu quitte également son rôle de directeur exécutif au sein du conseil d'administration de la société.

Dès à présent, c'est Eric Jing, déjà président du conseil d'administration d'Ant Group, qui prend le relai à la tête de l'entreprise fondée par le milliardaire Jack Ma. Dans un document interne que nos confrères de Reuters ont pu consulter, le nouveau PDG d'Ant Group a déclaré : "Après des discussions approfondies au sein du conseil d'administration, nous avons décidé de respecter la demande personnelle de Simon et de le soutenir pleinement dans sa nouvelle mission".

Ant Group traverse une période de crise

La démission de Simon Hu marque un nouveau tournant pour Ant Group. Depuis le mois de novembre dernier, la société subit le contre-coup de son succès. Alors qu'elle devait signer l'introduction en bourse la plus importante de l'histoire, elle a dû faire face à son annulation soudaine par les autorités chinoises à seulement quelques jours de son aboutissement. Pour cause, le gouvernement chinois craint le manque de régulation des fintechs et fait tout son possible pour les reprendre en main.

Pour parvenir à cet objectif, Pékin n'a pas hésité à pousser Ant Group à remodeler ses activités, et s'apprête d'ailleurs à réussir puisque l'entreprise à l'origine d'Alipay va bientôt être réorganisée en une holding financière qui sera sous la tutelle de la Banque centrale chinoise.

En parallèle, Jack Ma, fondateur d'Alibaba Group et Ant Group, est dans le viseur des autorités chinoises après un discours controversé dans lequel il avait comparé les régulateurs financiers de son pays à "un club de vieux". Après cette déclaration, le milliardaire avait d'ailleurs disparu pendant plusieurs mois, avant de refaire surface en début d'année 2021. Entre temps, il est passé du statut de modèle de réussite, à celui de "fantôme suceur de sang" auprès des médias chinois.

Bien qu'inattendu, le départ de Simon Hu est finalement peut-être un mal pour un bien. Alors que l'entreprise n'en finit plus de crouler sous le poids écrasant de son gouvernement, l'arrivée d'Eric Jing à sa tête pourrait lui apporter un nouveau souffle. Affaire à suivre.