Malgré la pénurie de semi-conducteurs, une étude du cabinet de conseil et d’audit KPMG prévoit un avenir radieux pour cette industrie. 79% des dirigeants du secteur anticipent une hausse des bénéfices, 73% prévoient une augmentation des investissements, et 71% planifient une croissance des dépenses consacrées à la R&D.

Le rapport indique, qu’en 2020, le marché des semi-conducteurs a connu une croissance de 6,5% pour atteindre 439 milliards de dollars. Compte tenu de la pénurie de semi-conducteurs, qui menace plusieurs industries, ce résultat est encourageant. Ce manque de composants, dû à une instabilité de la chaîne d’approvisionnement résultant de la guerre commerciale sino-américaine, ne concentre pas la majorité des préoccupations des sondés. Seulement 37% des cadres dirigeants interrogés s’inquiètent des perturbations de la chaine d’approvisionnement. Là où il y a plus d’inquiétudes, avec 53% de réponses, c’est sur la question des tensions internationales. 44% des interrogés ont parmi leur trois priorités stratégiques de l’année à venir l’adaptabilité de leur production aux changements géopolitiques.

Joe Biden s’est montré particulièrement préoccupé par cette question d’approvisionnement et cherche à promouvoir le « made in America ». Pour KPGM, il est essentiel de réduire les coûts et risques liés aux droits de douanes. Toutefois, ce regain de protectionnisme pourrait complexifier les chaînes de productions. Aussi, l’intérêt grandissant sur les questions de propriété intellectuelle, qui se traduit notamment par une augmentation des contrôles et sanctions à l'exportation, pourrait d’autant plus restreindre l’accès à ces composants. Néanmoins, ces normes peuvent aider à conserver l’avantage technique ou économique de certaines entreprises.

De manière générale, les mois avenir promettent de belles perspective. Notamment grâce au développement de la 5G, qui s’accompagnera d’une augmentation de la production de l’Internet des Objets (IoT). Aussi, l’explosion du télétravail, qui nécessite plus d’outils numériques, et donc de puces, favorise le secteur. Les pans qui devraient particulièrement profiter de cette croissance sont les microsystèmes électromagnétiques (MEMS), les microcircuits analogiques numériques, ainsi que les microprocesseurs, qui regroupent notamment les processeurs graphiques et microcontrôleurs (MCU).

Évolution du marché des microprocesseurs

Infographie sur les éléments clés de l'étude sur le marché des semi-conducteurs. Source : KPMG Global.

Face à ces prédictions, il n’est donc pas étonnant de voir que 63% des interrogés prévoient une augmentation de leur effectif en 2021. Ce qui, pour 30% du panel, représente une problématique vis-à-vis de la recherche de talents. Ainsi, dans 53% des cas, la question des ressources humaines fait partie des trois priorités stratégiques pour 2021. Par rapport aux prévisions 2020, ce chiffre a gagné 13 points.

KPGM est l’un des quatre plus grands cabinets mondiaux de conseil et d’audit. Pour son rapport, l’entreprise a interrogé 156 hauts dirigeants d’entreprises du secteur des semi-conducteurs.