La (CMA) Competition and Markets Authority, a reçu plusieurs plaintes de développeurs dénonçant les termes et les conditions déloyales de l’App Store. En conséquence, l’organe de régulation britannique a décidé d’ouvrir une enquête, notamment pour examiner les systèmes d’achat in-app. Le Royaume-Uni s’attaque à l’App Store d’Apple pour comportement anticoncurrentiel présumé.

Le Royaume-Uni donne du crédit aux revendications d’Epic Games

Andrea Coscelli, directeur général de la CMA, a déclaré que : « des millions d’entre nous utilisent des applications chaque jour pour vérifier la météo, jouer à un jeu ou commander un plat à emporter. Les plaintes selon lesquelles Apple utilise sa position sur le marché pour fixer des conditions déloyales ou susceptibles de restreindre la concurrence et le choix méritent donc un examen attentif ».

Cette annonce du gouvernement britannique va dans le sens du discours porté par la société Epic Games, qui tente de faire tomber Apple pour pratiques anticoncurrentielles. Un combat acharné depuis des mois contre la taxe in-app des 30% exigée par Apple au sein de l’App Store.

L’éditeur de Fortnite a même récemment porté plainte contre Apple auprès de la Commission européenne. Selon l’éditeur de jeux vidéo, Apple profite de sa situation dominante pour réclamer une taxe très élevée sur les achats in-app (ceux réalisés au sein même des applications téléchargées depuis l’App Store). Cette nouvelle enquête du Royaume-Uni augmente donc un peu plus la pression sur Apple en Europe.

L’App Store dans le viseur des régulateurs

Afin d’atténuer le problème, Apple a récemment réduit de moitié les frais de l’App Store, qui sont désormais de 15% pour les développeurs qui gagnent jusqu’à un million de dollars par an. Les frais standard de 30% sont toujours réservés aux gros développeurs d’applications.

Un porte-parole d’Apple a déclaré que la société travaillait actuellement avec la CMA pour tenter d’expliquer comment l’App Store permet aux internautes européens de profiter d’un magasin d’applications sûr et sécurisé. La marque à la pomme affirme que l’App Store permet de protéger les développeurs et les clients contre des logiciels malveillants, mais aussi de les protéger des applications qui collectent des données sans leur consentement. Apple fait ici référence au développement prochain de l’App Tracking Transparency.

Cela n’empêche pas le patron de la CMA d’ajouter que : « notre examen en cours des marchés numériques a déjà mis en évidence certaines tendances inquiétantes. Nous savons que les entreprises, ainsi que les consommateurs, peuvent subir un réel préjudice si les pratiques anticoncurrentielles des grandes entreprises technologiques ne sont pas contrôlées. C’est pourquoi nous continuons à mettre en place la nouvelle unité « Marchés numériques » et à lancer de nouvelles enquêtes chaque fois que nous avons des raisons de le faire ».