Chaque année, l'événement "China's Two Sessions" chinois permet aux dirigeants des plus grandes entreprises technologiques chinoises de rencontrer les membres du gouvernement pour définir une politique commune. Cette année, les propositions des géants du web chinois font écho aux objectifs du gouvernement en matière de 6G, d'intelligence artificielle, de conduite autonome ou encore d'informatique quantique.

Développer de "nouvelles infrastructures technologiques"

Parmi les propositions des grands dirigeants, nous retrouvons des solutions pour répondre à deux problématiques auquel le pays est confronté : le vieillissement de la population et la modernisation de l'infrastructure numérique. L'événement "China's Two Sessions" permet aux dirigeants de participer aux deux plus importantes réunions politiques du pays de l'année dans le domaine des nouvelles technologies. Objectif : définir une vision nationale et une stratégie pour le développement technologique du pays.

C'est en tant que délégués de l'Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC), qu'ils soumettent des propositions et des suggestions avant les réunions. Cette année, les propositions des dirigeants de Tencent, Xiaomi, Baidu et Lenovo font totalement écho aux objectifs politiques et aux préoccupations sociétales du gouvernement chinois. Les géants du web chinois veulent notamment stimuler l'infrastructure numérique grâce aux réseaux de 5G et de 6G ainsi qu'à l'aide de l'intelligence artificielle.

Depuis quelques mois, la Chine a intensifié ses efforts pour construire et améliorer ce qu'elle appelle les "nouvelles infrastructures technologiques". Un terme général qui concerne le cloud computing, l'IoT, le train à grande vitesse, les instituts de recherche, ou l'informatique quantique. Le PDG de Lenovo, Yang Yuanqing, propose par exemple d'accentuer les efforts sur les centres de données dans le pays. Chaque entreprise tente de tirer son épingle du jeu, afin que leurs propositions se transforment en action concrète, voire en loi.

Des convergences vers une modernisation des zones rurales

De son côté, Lei Jun, fondateur et PDG du géant Xiaomi, veut améliorer la collaboration entre l'industrie et le monde universitaire. Parmi les autres sujets abordés : la lutte contre la fuite des cerveaux en milieu rural ainsi que la modernisation des zones rurales. Une proposition soutenue par Ma Huateng, fondateur et PDG de Tencent qui recommande le développement d'une meilleure formation des agriculteurs pour améliorer leurs connaissances en matière de e-commerce et de technologies agricoles.

Zhang Jindong, PDG de Suning.com, s'est proposé pour accompagner les petits vendeurs ruraux dans leur transformation numérique. 30 millions de travailleurs urbains ont été contraints de rester ou de retourner dans leur ville natale suite à l'épidémie de Covid-19 en 2020. Ils vont participer à la modernisation des campagnes car ils sont familiers au monde du web.

Au cœur du China's Two Sessions :  la lutte contre la fracture numérique

L'autre sujet majeur concerne le vieillissement de la population. Le pays, comme beaucoup d'autres, fait le constat d'une véritable fracture numérique entre les jeunes et les personnes âgées. Il s'agit d'un problème majeur que le gouvernement prend très au sérieux. Pékin met en place plusieurs aides pour aider les personnes âgées à mieux utiliser les nouvelles technologies. Wang Xiaochuan, PDG de Sogou, a proposé d'ajuster les applications afin qu'elles soient plus faciles à utiliser pour les personnes âgées.

Robin Li Yanhong, fondateur et PDG de Baidu, suggère que les nouvelles technologies soient utilisées pour faciliter la vie des personnes âgées. L'homme pense notamment au développement massif d'appareils connectés et intelligents, dans la maison ainsi que dans le domaine des soins de santé. Un système de retraite intelligente a également été évoqué.