En novembre 2020, la France a envoyé ses premiers avis d'imposition aux géants du numérique dans le cadre de la taxe GAFA votée en 2019. Celle-ci vise à prélever 3% du chiffre d’affaires des entreprises technologiques qui font au moins 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en France et 750 millions d'euros dans le monde. Pour compenser cette taxe, on peut lire dans Le Monde que Google a décidé d'augmenter le prix de ses publicités de 2% en France.

Google augmente ses publicités de 2% à cause de la taxe GAFA

Le 3 mars 2021, la firme de Mountain View a envoyé un e-mail à ses clients français pour les prévenir que les prix des publicités allaient augmenter à partir du 1er mai. Une augmentation de 2% justifiée par le prélèvement de la taxe GAFA. Google a envoyé le même message à ses clients espagnols. Cette annonce n'est pas vraiment une surprise... Google avait prévenu et déjà amorcé des augmentations sur certains marché comme au Royaume-Uni en Turquie et en Autriche. Trois pays qui ont pris des mesures similaires à la France.

Étonnement, à l'époque Google n'avait pas menacé d'augmenter ses tarifs en France. Pourtant aujourd'hui c'est bien le cas. Jean-Luc Chetrit, directeur général de l’Union des marques, l’association des annonceurs français, a réagi à cette annonce. Il a déclaré ceci : "nous sommes très surpris de cette décision et nous la regrettons. Google est une plateforme dominante, qui a fait de larges bénéfices en 2020, 33 milliards d’euros, mais qui répercute sur ses clients une taxe votée au nom de l’équité. Sur le principe, ce report est discutable mais il l’est encore davantage maintenant, vu le contexte de crise économique".

Que va proposer Joe Biden ?

Google n'est pas le seul géant du numérique à avoir adopté un tel comportement. Dès août 2019, Amazon avait pris la décision de reporter la taxe GAFA sur les entreprises françaises qui vendent leurs produits sur sa plateforme. De quoi évidemment déplaire à Bruno Le Maire... Par la suite, Apple avait lui aussi fait savoir aux développeurs français que la taxe sur le numérique serait intégrée dans le calcul de leurs revenus générés dans l’App Store. Des mesures similaires appliquées aux français, aux anglais et aux turques.

Il y a un an, l’administration Trump avait menacé le ministre de l'Économie et des Finances français de taxer les produits cosmétiques et les sacs à main français. Alors, qu’en sera-t-il avec le gouvernent de Joe Biden ? Après l'échec des 137 pays membres de l'OCDE en 2020, l’administration du nouveau président américain vient de lever un obstacle à la reprise des discussions au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Néanmoins, Joe Biden met en garde la France : "les entreprises étrangères qui exportent vers les Etats-Unis paieront davantage au Trésor américain". Bruno Le Maire est prévenu, le nouveau président américain ne laissera pas passer cette taxe GAFA sans proposer une contre-mesure. En revanche, la Maison Blanche et les géants du numérique semblent être favorables à l'adoption d'une réforme de la fiscalité au niveau international.