Le réseau social détenu par ByteDance veut montrer patte blanche en mettant la sécurité au cœur de sa stratégie. Le 2 mars 2021, Julie de Bailliencourt, Head of Product Policy pour la zone EMEA chez TikTok, a fait part de la création d'un Conseil consultatif de sécurité en Europe.

Lancement d'un Conseil consultatif de sécurité pour TikTok

Selon elle : "pour que l'expression personnelle s'épanouisse, notre communauté doit se sentir en sécurité". TikTok prend une nouvelle mesure qui vise à réunir des dirigeants du monde universitaire et de la société civile de toute l'Europe. L'idée de ce conseil est que chaque membre apporte un point de vue différent et nouveau sur les défis auxquels le réseau social est confronté. Chaque membre apportera son expertise en donnant son avis, extérieur à l'entreprise, sur les politiques et sur les pratiques de modération de TikTok.

Comme l'explique Julie de Bailliencourt : "non seulement ils nous soutiendront dans l'élaboration de politiques tournées vers l'avenir qui répondent aux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, mais ils nous aideront également à identifier les nouveaux problèmes qui affecteront TikTok et notre communauté à l'avenir". Un conseil qui ressemble à celui que le réseau social a mis en place aux États-Unis en mars 2020 : l'idée est de se réunir tous les deux ou trois mois pour examiner la politique de modération appliquée par le réseau social et évaluer sa pertinence.

Dans la même veine, le réseau social avait également annoncé l'ouverture d'un centre de transparence pour "lever le voile" sur les coulisses du réseau social. Ici, l’objectif est de permettre à des experts indépendants de vérifier les pratiques de TikTok. Situé dans les bureaux de TikTok à Los Angeles, ce centre permet à des experts indépendants d’observer comment les équipes de TikTok opèrent au quotidien. Les experts peuvent notamment s’assurer de l'intégrité des modérateurs.

Le conseil européen compte neuf premiers membres

En Europe, ce nouveau Conseil consultatif de sécurité rassemble pour le moment 9 personnalités : Alex Holmes, DG de The Diana Award. Ethel Quayle, professeur de psychologie clinique médico-légale à l'École de santé en sciences sociales de l'Université d'Édimbourg. Ian Power, PDG de l'organisation irlandaise à but non lucratif Community Creations. Judy Korn, PDG de l'organisation allemande Violence Prevention Network.

Nous retrouvons également Justine Atlan, PDG de e-Enfance, l'ONG française pour la sécurité des jeunes en ligne. Kristine Evertz, directrice de l'association néerlandaise Blijf Groep. Robin Sclafani, directeur au CEJI. Satu Raappana, directrice exécutive, Collectif Mental, MIELI Santé Mentale Finlande et enfin Seyi Akiwowo, fondateur et directeur général d'une organisation caritative nouvellement créée, Glitch.