La 78e édition des Golden Globe Awards qui a eu lieu dimanche dernier sur Zoom (pandémie oblige), a fortement récompensé les plateformes SVOD. Avec des salles de cinéma en grande partie fermées dans le monde et des productions retardées, il n’est pas étonnant de voir de nouveaux acteurs s’arroger une bonne partie des récompenses. Et avec ses 10 statuettes, Netflix sort vainqueur de cet évènement.

Il a fallu une pandémie pour que le leader des services de vidéo à la demande, Netflix, s’impose comme un concurrent sérieux au cinéma et à la télévision. L’année précédente il était rentré bredouille de la cérémonie malgré ses 34 nominations. Avec désormais 200 millions d’abonnés et des nouveaux contenus proposés chaque semaine, Netflix se voit repartir cette année avec 10 récompenses. The Crown avec ses 4 prix (meilleure série télévisée, meilleur acteur, meilleure actrice et meilleur second rôle féminin) ainsi que l’excellent The Queens Gambit et ses 2 prix (meilleure actrice pour Anya Taylor-Joy et meilleure mini-série) ont permis au service d’arriver à la première place du podium.

Ses concurrents ne sont pas non plus rentrés les mains vides. Amazon Studios a remporté trois prix, dont deux pour Borat Subsequent Moviefilm (meilleur film, comédie ou comédie musicale et Sacha Baron Cohen pour le meilleur acteur). Apple TV+ a remporté son premier prix avec la série Ted Lasso dont l’acteur principal, Jason Sudeikis, a remporté le prix du meilleur acteur dans une série télévisée comique. Disney+ quant à elle a reçu deux prix pour son film d’animation Soul malgré son catalogue encore jeune.

Au delà du succès des acteurs du numérique, cette soirée a également été gâchée par quelques polémiques. Un article du Los Angeles Times a tout d’abord mis en avant les liens douteux qu’entretiennent les membres de la Hollywood Foreign Press Association (HFPA), l'organe de vote qui sélectionne chaque année les gagnants des Golden Globes, avec certaines plateformes comme Netflix.

Mais c’est surtout le manque de diversité au sein du comité qui a le plus fait jaser. Sur les 87 membres qui composent le jury, 100% sont blancs, alors que l’année a été marquée par le mouvement Black Lives Matter et que plusieurs productions mettaient en avant des membres de la communauté afro-américaine. Un Golden Globe à titre posthume a d’ailleurs été décerné à Chadwick Boseman, pour son rôle de jazzman dans Le Blues de Ma Rainey. De nombreuses personnalités ainsi que les deux présentatrices Tina Fey et Amy Poehler ont par exemple demandé à plus de diversité au sein de la commission tout au long de la soirée. "On peut comprendre que tout le monde soit contrarié par la HFPA et ses choix. Beaucoup d’ordures tape-à-l’œil ont été nommés, mais ça arrive. C’est leur truc. Mais un certain nombre d’acteurs noirs et de projets menés par des Noirs ont été négligés”, a par exemple souligné Amy Poehler en début de cérémonie.

Avec des ambitions toujours plus grandes pour les plateformes de streaming et une pandémie ayant repoussé un bon nombre de séries, il ne serait pas étonnant de voir de nouveaux les plateformes de SVOD repartir avec de nouveaux prix l’année prochaine. En espérant cette fois-ci que les représentants accordent plus d’importance aux minorités.